Au rayon des livres jeunesse à partir de décembre, Oxygen l’écolo (Zarlor Editions 2014) de Mélissa Deweer, auteure et illustratrice. Des illustrations aux éclats surréalistes, une jolie histoire, des amis, Lucy et Willy. Etre écolo, ça s’apprend plus facilement quand on est petit, nous dit l’auteure. Entre album et manuel d’expériences, quoi de mieux qu’un livre illustré pour sensibiliser les plus jeunes à la préservation de l’environnement. Oxygen l’écoloest une célébration du rôle détonateur de la pensée verte chez les jeunes. L’exploration de la turbulence vivante du monde actuel marque pour Mélissa Deweer une plongée dans une sujet sur lequel elle a travaillé depuis 2007. Comment la protection de l’environnement au XXIe siècle, l’idée que la nature doit être prise en compte et pas seulement exploitée s’est imposée à la citoyenne et artiste qu’est Mélissa. Le discours écologiste a depuis pris la forme d’un grand récit illustré pour enfants afin de les sensibiliser aux problèmes environnementaux. Tout un vocabulaire posant les bases de l’écologie moderne s’est constitué. Il entend défendre les espèces, les animaux, les paysages dans une sorte de « réserve artistique ». Portée par les rituels magiques et mystérieux, Mélissa a ouvert son écriture et sa peinture aux personnages fascinants mi-homme, mi-créature fantastique. Son esthétique fixe la ligne d’un devenir qui relie l’homme à la nature. Son album interroge cette idéologie. Mélissa sait comment faire travailler l’imagination des écolos en herbe. Oxygen, l’écolo, ami de la planète, au chapeau en forme de feuille orné d`un coeur symbolisant l’amour pour la nature, entraine Lucy et Willy dans une aventure comprenant joies et désastres pour sauver la planète. Sur leur route Obscur le Grand Mesquin (OGM). Frim, Fram, Froum : ces mots magiques qui reviennent comme un refrain de même que La Racine de Vie, bâton multicolore, permettent d’ouvrir la littérature jeunesse à la petite musique de la nature. Mélissa Deweer fait percevoir la beauté du monde à travers un chatoiement de couleurs : «  … Des arbres géants, des plantes féeriques et des fleurs parfumées peuplent l’île. Entre de grands rocs, les pierres précieuses scintillent alors que d’immenses cascades d’eau se nichent au creux des montagnes. Les troupeaux d’éléphants courent en liberté tandis que les lémuriens bondissent d’arbre en arbre. Les oiseaux multicolores s’assemblent en plein vol pour former un tapis floral surprenant… » Nous n’en dirons pas plus. Dans l’album, les couleurs et les formes s’ouvrent les unes aux autres. Les lecteurs sont incités à prendre conscience du niveau de température des océans, du désert qui avance, de la biodiversité érodée. Tout passe par l’imaginaire de la langue, le croisement des images et des mots. Le chatoiement surgit dans le renouveau d’un monde ouvert aux questionnements (après le départ d’Oxygen) sans lesquels il n’y a pas de conscience véritable, d’initiatives pour apprendre les bons gestes aux enfants… et aux parents à travers le livret écolo. Voici un livre vert, un album coloré qui peut influencer fortement et durablement les enfants. Un album qui nous rappelle nos devoirs de citoyen et qui a bénéficié de la précieuse collaboration de Gabrielle Thevenau pour la conception, de Laurent Médéa, l’éditeur et l’association Kreolide. Le lancement de l’album à la Réunion est prévu pour le 13 décembre 2014.