Dans un mémorandum soumis récemment au vice-Premier ministre et ministre des Finances, le Mauritius Institute of Directors (MIoD) plaide pour une réduction du coût d’accès à internet pour les entreprises comme pour les individus. L’institut demande également au Grand argentier de faire provision dans le budget 2013 d’une dotation en vue du financement du projet de révision du code national de bonne gouvernance des entreprises, projet prioritaire dont le coût est estimé à Rs 2 M.
Créé avec l’objectif de promouvoir les normes les plus élevées de bonne gouvernance et l’éthique chez les directeurs des entreprises des secteurs privé et public, le MIoD, qui regroupe aujourd’hui environ 750 membres, dit soutenir fortement la stratégie gouvernementale pour faire du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) un des plus importants piliers du développement efficace de l’économie mauricienne. Le développement de l’informatique, souligne le MIoD dans son mémorandum, contribue à la promotion de la transparence et la bonne gouvernance et aide, par ailleurs, à attirer les investissements directs étrangers si nécessaires pour la consolidation et la croissance de l’économie nationale. Dans cette optique, le MIoD invite les autorités à étudier l’opportunité d’une nouvelle réduction des frais d’accès à internet, d’un accroissement du nombre d’ordinateurs dans chaque maison, de la promotion du e-Government à différents niveaux de l’entreprise et l’interaction entre le secteur privé et les services publics et de l’utilisation maximale de la communication par voie informatique au niveau des ministères, des institutions publiques et autres corps para-étatiques.
Le MIoD considère qu’il y a nécessité de mettre bon ordre à la cybercité d’Ebène et que des améliorations infrastructurelles y soient apportées afin de protéger l’image de Maurice en tant que centre d’affaires de classe mondiale. « The Ebène Cybercity should be a showcase not only for foreign investors coming to Mauritius, but also to foreign clients who have outsourced their business or set up their offshore company here. It could be our first eco-city, where one can effectively show practical applications of eco-friendly innovations based on solar and wind power », écrit le MIoD.
Business hub moderne
L’institut fait plusieurs propositions à ce sujet : la révision du système de gestion du trafic dans la région de la cybercité en vue d’éliminer la congestion, en faisant provision pour des routes à sens unique et là où c’est possible des travaux d’élargissement des routes et de construction de laybys pour les autobus ; une gare appropriée pour des services de transport efficaces par autobus venant de toutes les régions du pays avec en plus un service de navette gratuite par autobus à l’intérieur de la cybercité ; l’aménagement d’un eco-track entre la gare de Rose-Hill et la Cybercité ainsi que l’Université de Maurice ; l’établissement d’un service de covoiturage ; la désignation de zones de parking gratuit ; l’installation de panneaux de signalisation, la construction de trottoirs ; l’aménagement d’un espace de détente pour les employés, l’entretien régulier de la zone. Le MIoD demande au ministre des Finances de faire provision pour la création d’un Ebène Community private-public sector forum dont la tâche serait de transformer Ebène en un business hub moderne.
Au niveau de l’environnement, le MIoD propose aux autorités d’étudier la possibilité d’utiliser les fonds provenant des taxes sur les sacs et bouteilles en plastique comme financement incitatif aux entreprises manufacturières et autres importateurs de produits verts. Les autorités pourraient également offrir des incitations aux entreprises engagées dans le recyclage de déchets ou accorder des subventions spécifiques aux municipalités et conseils de districts pour l’installation de trois types de poubelles : un pour les produits en plastique, un autre pour les produits en carton ou en papier et le troisième pour les déchets organiques.
Par ailleurs, le MIoD estime que la révision du code national de bonne gouvernance des entreprises, qui date de plus de huit ans, est une priorité car il est important pour Maurice, dans sa stratégie de positionnement en tant que passerelle entre l’Asie et l’Afrique, de faire la démonstration de son respect total des normes internationales et de leader régional en matière de bonne gouvernance d’entreprise. Le MIoD suggère au Grand argentier de prévoir une dotation budgétaire appropriée pour l’exercice de révision du code national et qu’un comité de pilotage du projet soit créé.