Nouvelle alerte pour le secteur agricole au plan régional : en effet, une infestation du Varroa Destructor, acarien parasite tueur d’abeilles, vient d’être signalée à l’île de La Réunion. Réputée pour être la plus destructive des pestes de mouches à miel, le Varroa qui s’est d’abord manifestée à Madagascar en 2010, puis à Maurice en août 2014, pour se manifester, cette fois, à La Réunion est non seulement une menace pour la filière apicole, mais, au-delà, pour la production fruitière et potagère, en général.
Les abeilles, on le sait, jouent un rôle indispensable dans le processus de pollinisation des plantes. Déjà, chez nous, à Maurice, même si des chiffres officiels ne sont pas disponibles, agriculteurs et écologistes estiment qu’à la faveur, d’une part, de l’urbanisation rapide, de l’autre, de la surutilisation des pesticides, les populations d’abeilles ont grandement diminué durant ces dernières décennies. Pour s’en convaincre, l’on cite, à ce propos, la quasi-disparition d’un certain nombre de fruits d’autrefois, telles la bibasse, la pomme Jacquot ou la roussaille.
Il est d’ailleurs connu que pour accroître la production fruitière, des propriétaires avisés de vergers commerciaux font disposer dans les arbres de leurs plantations des ruches d’abeilles. Mais en favorisant une pollinisation plus abondante, les mouches à miel servent aussi à accroître la production potagère, dont celle des oignons du pays plus connus chez nous comme “oignons mars”, très prisés des ménagères.
Selon les premières indications, il ne semble pas, à ce stade, que le Varroa Destructor se soit de nouveau manifesté sur une dangereuse échelle.
Il convient, néanmoins, d’être sur ses gardes. Notamment, au port et à l’aéroport. Selon les experts, un traitement efficace contre les infestations du Varroa Destructor se fait par l’application d’un acaricide bio à base d’extrait d’huile essentielle du thym.
Puisqu’il est connu qu’une abeille a une capacité de mobilité sur un rayon de 5 km, des mesures d’interdiction de déplacements de ruches sont recommandées en cas d’infestation. Selon les estimations, le Varroa Destructor est capable de détruire jusqu’à 98% des colonies d’abeilles.
A noter, quand même, que le parasite n’est pas en soi une menace à la santé humaine et que, même en temps d’infestation, le miel peut être consommé sans danger.