Le magistrat Prithviraj Balluck, siégeant en cour de Curepipe, a levé le couvre-feu imposé à Ish Sookun, qui ne pouvait quitter son domicile entre 20 h et 6 h. C’est suite à une motion faite lundi par l’avocat de l’informaticien, Me Erickson Mooneapillay, que le magistrat a rendu sa décision hier, en référé.
Ish Sookun, Linux System Operator à LSL Digital, à La Sentinelle, avait été arrêté le samedi 23 janvier dans le sillage de l’enquête sur un courriel contenant des menaces d’attentat terroriste dans des coins stratégiques du pays. Le courriel aurait été envoyé au Prime Minister’s Office en provenance de l’Indra Cybercafé, au Lakepoint, à Curepipe. Il fait l’objet d’une accusation sous les articles 5 et 32 de la Prevention of Terrorism Act (PoTA).
C’est lundi, en cour de Curepipe, que Me Erickson Mooneeapillay, l’homme de loi de l’informaticien, a demandé que le couvre-feu imposé à ce dernier soit levé. Il a justifié sa demande par le fait qu’Ish Sookun est employé à La Sentinelle et qu’il travaille selon un système de “flexi-time”. L’avocat devait aussi avancer qu’Ish Sookun entreprendra le pèlerinage pour la fête Maha Shivaratree. Après considération, le magistrat Balluck a décidé de lever le couvre-feu imposé à Ish Sookun. Par ailleurs, la motion logée par Me Erickson Mooneapillay, demandant la radiation de la charge provisoire retenue contre son client, sera débattue le 28 mars.