Photo archive

Le procès de l’ex-ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, poursuivi pour outrage contre un membre de l’Assemblée nationale, se poursuit ce mardi en Cour intermédiaire. Showkutally Soodhun est poursuivi pour avoir proféré des menaces de mort à l’encontre du leader de l’opposition lors d’un meeting à Flacq le 18 juillet 2017. Il a plaidé non-coupable.

Le DPP avait logé une charge formelle contre le VPM et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, le 5 octobre, en raison de ses propos tenus le 18 juillet sur la Place Taxis, à Flacq. Le VPM avait déclaré : « Si mo bodyguard ti donn mwa revolver mo touy Xavier Duval dan Parlman. Mo dir li for mo touy li dan Parlman apre sa mem ki apel Jihad ! »

Ce qui avait poussé le leader des Bleus à porter plainte contre lui pour menaces de mort. Le DPP avait ainsi, après enquête policière, décidé d’instituer un procès contre le VPM Soodhun.

Ce dernier est poursuivi pour “outrage against a member of the National Assembly, namely Honourable Xavier-Luc Duval, on account of his functions as leader of the Opposition”, en violation de l’article 156(1) du code pénal. Environ une quinzaine de témoins seront entendus dans le cadre de ce procès, dont le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et des journalistes.

Showkutally Soodhun est défendu par Mes Ravind Chetty, SC, et Raouf Gulbul. La poursuite, elle, est représentée par Mes Medhaven Armoogum, Medhi Manrakhan et Keshri Soochit.