Dernière heure: Une inculpation provisoire sous la Prevention of Terrorisme Act au Bail and Remand cour sera logée contre Ish Sookun , employé à LSL Digital à la Sentinelle, qui a fait parler de lui dans l’affaire de la Biometric ID Card, soupçonné d’être l’auteur de l’email de menaces du 20 courant au PMO mettant le pays en alerte maximale
L’enquête confiée au Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, en vue de retracer l’auteur de l’email portant sur des menaces terroristes à Maurice, a débouché sur une première arrestation en début de soirée d’hier. En effet, lors d’une opération sur la base d’indications obtenues par la Counter-Terrorism Unit du Prime Minister’s Office, le hacker Ish Sookun, celui qui avait fait parler de lui en marge de la controverse sur la Biometric ID Card, a été appréhendé et placé en détention provisoire par des limiers de la Cyber Crime Unit.
Il est soupçonné d’être l’auteur de cet e-mail transmis au Prime Minister’s Office le 20 janvier et mettant le pays en alerte maximale à la fin de la semaine. Deux jeunes femmes appréhendées lors de ce landing policier dans un cybercafé à Curepipe attendaient d’être remises en liberté dans la nuit d’hier à ce matin après les contrôles d’usage. D’autre part, tard dans la soirée d’hier, une escouade du Central CID était parti à destination de Providence, Quartier-Militaire, en vue de procéder à une nouvelle arrestation, soit celle de Kishan Sooklall, également suspect dans cette sinistre affaire de menaces terroristes.
Dès la réception de l’e-mail avec des menaces précises d’attaques terroristes contre le Passport and Immigration Office à Port-Louis, des tribunaux et postes de police programmées pour la journée de vendredi, le pays avait été placé en alerte. D’importants déploiements des forces de l’ordre étaient visibles à des endroits stratégiques, notamment dans la capitale avec des contrôles routiers dans d’autres régions en vue de parer à toute éventualité. Dès la confirmation de l’existence de ce courriel de menaces, des missions diplomatiques étrangères devaient renforcer la sécurité dans leurs postes par mesure de précaution.
Tout en prenant au sérieux toute menace, aussi anodine fût-elle, le commissaire de police, Mario Nobin, devait animer un point de presse d’urgence vendredi matin pour rassurer la population et éviter tout mouvement de panique dans la conjoncture. Une fois les plus fortes émotions gérées, l’enquête du Central CID, en collaboration avec d’autres services, devait progresser pour déboucher sur les trois interpellations en début de soirée d’hier. Des équipements informatiques saisis, soit un ordinateur portable et un CPU, devaient être placés sous séquestre en vue d’un examen forensic par des spécialistes de l’IT Unit de la police.
Avec cette opération policière high profile, l’ACP Jangi et le surintendant Mannaram, de même que d’autres limiers du Central CID, devaient descendre hier soir au QG en vue de suivre les étapes initiales de cette enquête et tenir le commissaire de police informé régulièrement sur les développements. La décision de maintenir en détention policière le spécialiste en informatique Ish Sookun devait être confirmée dans la nuit d’hier à ce matin et les deux femmes interpellées en même temps seront probablement remises en liberté.
Le suspect, qui se présente sur sa page Facebook comme un Linux Administrator dans une société de média, pourrait être présenté devant la Bail and Remand Court aujourd’hui avant d’être reconduit en détention pour la suite de cette enquête policière…