Ish Sookun, employé à LSL Digital, à La Sentinelle, arrêté à la suite d’un courriel anonyme envoyé au PMO annonçant des attaques terroristes dans des coins stratégiques de Port-Louis le 20 janvier, a été libéré sous caution ce matin. Il a dû s’acquitter de deux cautions de Rs 100 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 500 000.
Le jeune homme de 28 ans, qui s’est fait connaître dans l’affaire de la carte biométrique, a été arrêté le samedi 23 janvier dans le sillage de l’enquête sur un courriel contenant des menaces terroristes envoyé au Prime Minister’s Office. Il est soupçonné d’être l’auteur de l’e-mail faisant état de ces menaces, qui avaient mis le pays en alerte maximale. Ish Sookun fait l’objet d’une accusation sous les articles 5 et 32 de la Prevention of Terrorism Act (PoTA). Dans un “ruling” rendu vers midi devant une foule à l’intérieur de la Bail and Remand Court, venu soutenir le jeune homme, la magistrate Nadiya Dauhoo a accordé la liberté sous caution à Ish Sookur. Comme conditions attachées à sa remise en liberté, ce dernier devra par ailleurs se présenter au poste de police le plus proche entre 6 h et 18 h tous les jours et ne devra pas entrer en contact, directement ou indirectement, avec les témoins potentiels dans cette affaire. Il devra aussi rester à la disposition de la police au moment où il sera appelé pour les besoins de l’enquête.
Pour rappel, ses hommes de loi, Mes Sanjeev Teeluckdharry et Erickson Mooneeapillay, avaient logé une motion la semaine dernière, demandant que Ish Sookun obtienne la liberté conditionnelle. Le représentant du DPP, Me Akhil Ramdahen, avait objecté à sa demande. L’ASP Tritudeo Dawoodharry, qui est venu soutenir cette objection, a évoqué trois raisons pour lesquelles Ish Sookun ne devrait pas recouvrer la liberté, soit le risque qu’il interfère avec les témoins ou manipule les preuves; pour sa propre sécurité; et pour préserver l’ordre public. La police avait indiqué avoir des preuves évidentes que Ish Sookun est l’auteur de ce courriel anonyme. Son partenaire en affaires, Kishan Sooklall, également arrêté dans cette affaire, a lui aussi comparu à la BRC ce matin. Son homme de loi, Me Ashley Hurhangee, a logé la motion demandant qu’il soit libéré sous caution. Le DPP n’ayant pas objecté, il s’est rendu au tribunal de Curepipe pour payer sa caution.