Photo archive

La cour a objecté à la demande de Showkutallly Soodhun. Ce dernier avait soumis une motion pour que les charges dans le cadre du procès qui lui a été intenté pour des propos outrageux qu’il aurait tenus à l’encontre de Xavier-Luc Duval soient rayées.

Le magistrat Sachin Boodhoo a rendu son jugement ce jeudi 1er novembre, en annonçant que la motion d’arrêt du procès a été rejetée. Il a cité les différentes définitions du mot ‘Jihad’ dans plusieurs dictionnaires, anglais et français, et a expliqué que le mot est connu des Mauriciens.

Le 20 juin dernier, les hommes de loi de l’ancien vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Me Ravind Chetty, SC, et Me Raouf Gulbul avaient présenté une motion pour demander l’arrêt du procès pour abus de procédure contre leur client.

Showkutally Soodhun est poursuivi sous une charge de « outrage against depository of public authority ». C’est le 18 juillet 2017, au cours d’un meeting à la Place des Taxis à Flacq que Showkutally Soodhun aurait adressé des propos outrageux à l’encontre du leader de l’Opposition : « … Kifer Xavier Duval vinn dir dan parlman, le pays l’Arabie saoudite se enn pei (…) Monn sorti kont sa (…) Si kouma dir mo bodyguard ti donn mwa revolver, mo touy Xavier Duval dan parlman. Mo touy li… Apre samem ki apel jihad. Parski mo bien atase avek Arabie saoudite ».