Le sport mauricien doit, comme chaque année, beaucoup aux handisportifs. Lors des 8es Jeux des Îles de l’Océan Indien, ils ont tous été exacts au rendez-vous dans leurs disciplines respectives, que ce soit en athlétisme ou en natation.
Les handisportifs ont toujours été à la hauteur des espérances et cette année, ça n’a pas dérogé à la règle. Lors de ces 8es JIOI, Ingrid David (handi-mentaux) est montée sur la plus haute marche du podium au 100m. Jean-François Sénèque avait pour sa part pris la médaille d’argent au poids alors que Sheeva Veerasawmee a terminé cinquième du 100m en moins de 13 secondes. Ces derniers étaient sous la férule d’Alain Rougeot et de Claudia Zama. En natation, c’est Scody Victor (handi-physiques) et Gessika Rungoo (sourdes-muettes) qui se sont illustrées, en remportant le plus précieux métal au 50 m nage libre en masculin et féminin. Darrelle Calice a quant à elle obtenu la médaille d’argent au 50m nage libre (sourdes-muettes). Il est à noter que Scody Victor a également monté sur la plus haute marche du podium au 50m nage libre aux JIOI de 2007. Une très belle performance. Scody Victor avait comme entraîneur Edouard Ah-Piang
Il ne faut pas oublier ques ces 8es JIOI ont contribué à bâtir un pont entre sportifs handicapés et valides en favorisant l’intégration sociale à travers le sport. Ses handisportifs ont par ailleurs intégré la réalité des grands athlètes et developpé des relations avec les grands notamment en athlétisme, ayant notamment eu des échanges intéressants également à l’entraînement. Annaëlle Cyprien, qui est âgé de 16 ans, s’est également illustrée en 2011 en remportant la médaille d’or sur le demi-tour de piste lors des Special Olympics World Summer Games à Athènes en Grèce,jeux qui s’étaient tenus du 25 juin au 4 juillet dernier. Ces résultats ne sont certainement pas le fruit du hasard mais bien du sérieux de ces athlètes qui malgré les difficultés arrivent à se maintenir à un excellent niveau.
Il faut également féliciter les entraîneurs qui ont donné de leur temps pour aider ces athlètes à repousser leurs limites. Chapeau bien bas encore une fois à eux cette année et souhaitons qu’ils bénéficient enfin des conditions optimales de préparation pour continuer à porter haut les couleurs mauriciennes.