Après Maurice, le TFES (Trust Fund for Excellence in Sports) est désormais présent à Rodrigues et ce, depuis une année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la démarche du Chief Executive Officer du TFES, Michael Glover, de répondre favorablement à l’appel des Rodriguais constitue le début d’une grande aventure que ce soit pour les jeunes Rodriguais ou pour la République de Maurice également. Michael Glover veille d’ailleurs de très près à la bonne marche de ce projet avec ses déplacements mensuels dans l’île.
Tout a commencé à la suite d’une demande du comité régional d’athlétisme au TFES pour soutenir ses différentes structures, notamment le Pole Jeunes (13-15 ans), le Pole Espoirs (16-17 ans) et le Pole Maurice (seniors). Après l’accord du Trust, une trentaine de jeunes a été recrutée pour faire partie de ces trois Poles. Les résultats n’ont pas tardé puisqu’aux Jeux de l’Espoir en avril dernier, Aurélie Gaspard (triple saut), a été élue meilleure athlète féminine, alors qu’aux récents Jeux de l’Avenir, les benjamins Adrien Gaspard (50m) et Jasmina Perrine (800m) ont établi de nouveaux records nationaux dans leurs épreuves respectives. C’est dire que les fruits de la nouvelle association TFES-comité régional a commencé à porter ses fruits.
Hormis le fait d’aider les jeunes en athlétisme, le TFES soutient également un Pole Jeune en boxe qui regroupe une dizaine de boxeurs. Ces derniers, il convient de le rappeler, ont également réalisé de bonnes performances aux Jeux de l’Avenir et aux Championnats nationaux de boxe minime. Le Trust aide aussi le judo notamment les athlètes seniors se préparant pour les prochains Jeux des Îles de l’océan Indien de 2015, à l’île de La Réunion. Ce soutien est toutefois quelque peu différent comparativement à l’athlétisme et à la boxe. La dizaine de judokas concernés sont surtout soutenus dans le cadre des JIOI, notamment en terme de stage de préparation. Nous pouvons ainsi dire qu’il y a eu un premier travail de fait à ce niveau avec le récent déplacement de Jessica Samoissy pour un stage de haut niveau de six semaines en France.
Ce soutien du TFES ne s’arrête cependant pas là pour le judo puisqu’une démarche est en cours afin de regrouper des judokas, aussi bien que des boxeurs et des athlètes de 15 ans, dans le cadre du projet sport-études qui sera très bientôt lancé au collège Le Chou. Michael Glover a du reste récemment rencontré le Chef Commissaire Serge Clair pour finaliser le projet. Et si tout se passe bien, le TFES espère lancer ce nouveau projet dès la rentrée scolaire prévue pour le 14 janvier.
Il convient aussi de souligner que le TFES compte étendre ses activités à d’autres disciplines telle que le handball, le badminton et le volley-ball. D’ailleurs, des équipements ont déjà été offerts aux jeunes identifiés dans les deux premières disciplines pour leur permettre de s’entraîner dans les conditions voulues. Il faut rappeler que la Commission des Sports apporte également sa pierre à l’édifice en mettant un moyen de transport à la disposition des athlètes faisant partie des différentes structures du Trust.
Pour le responsable de l’antenne rodriguaise, Daniel André, ancien athlète de haut niveau (400m) et Senior youth officer à la Commission, l’implantation du TFES dans le paysage sportif rodriguais est une très bonne chose. Mais pour que ce projet soit une totale réussite, il est très important, a-t-il dit, que toutes les parties concernées, notamment le TFES, la Commission des Sports et les comités régionaux, travaillent toutes en étroite collaboration. « Ce qui est encore plus important, c’est que les comités régionaux doivent comprendre notre démarche par rapport au développement du sport en général, à Rodrigues », a-t-il précisé.
Selon Daniel André, le soutien du TFES en faveur du sport rodriguais est comme une manne tombée du ciel. « Certaines mentalités doivent changer. On doit d’abord penser aux choses positives qu’apporte ce projet et voir les avantages que le sport, voire les sportifs, bénéficieront. Si nous travaillons tous dans la même direction, je suis convaincu que le sport rodriguais sortira gagnant. Au cas contraire, nous nous heurterons à beaucoup de problèmes », a-t-il fait remarquer.
Le responsable de l’antenne rodriguaise du Trust a indiqué que les acteurs du sport rodriguais devront aussi comprendre que les finances sont limitées dans l’île et qu’il est important de reconnaître que l’aide du TFES et de la Commission des Sports est considérable. « C’est la raison pour laquelle j’insiste sur le fait que nous avons tous intérêt à travailler ensemble si nous voulons faire de ce projet une réussite et permettre, par conséquent, aux jeunes Rodriguais de franchir un nouveau pallier », a-t-il conclu.