De ses 40 ans de carrière musicale, Lelou Menwar en compte 33 en dehors de la scène mauricienne. De ces performances internationales, le sagaïman retient l’esprit d’échange, les riches rencontres avec des artistes régionaux et internationaux, les émotions partagées et la découverte d’un public toujours accueillant. Des expériences qui l’ont fait avancer. Cette année, il a participé à son troisième Sakifo à La Réunion.
Tout dernièrement, c’est sur la scène Salon Bal de la dixième édition du festival Sakifo qu’il a retrouvé ses fans réunionnais. Un public que Menwar côtoie depuis de nombreuses années déjà et qu’il connaît bien. Entre Menwar et les Réunionnais, il existe un vrai lien de fraternité. Une relation qu’il a bâtie durant les dix années qu’il a passées à l’île soeur au début des années 80. C’est notamment sur ces terres que le sagaïman a fait ses premiers pas en dehors du circuit musical mauricien.
L’artiste a 25 ans lorsqu’il s’envole pour la première fois pour St Gilles Les Hauts pour le Festival Océan Indien. Une première expérience qui le marquera à jamais. Aujourd’hui encore, Menwar se souvient de l’accueil chaleureux qu’il avait reçu du public, même s’il n’était pas connu à l’époque. Les Réunionnais étaient plus réceptifs à l’authenticité de sa musique. “Le plus important dans ces moments-là, c’est de communiquer avec le public même s’il ne te connaît pas. De partager la vibration avec lui comme si on s’était déjà rencontré dans le passé.”