Le 51e Congrès de l’Ahmadiyya Muslim Jamaat Mauritius s’est tenu du 19 au 21 octobre au FOM Exhibition Centre au Port-Franc à Mer Rouge. Plus de 2 000 participants, venant entre autres des Comores et des États-Unis, ont assisté à cet événement.
L’Ahmadiyya Muslim Jamaat Mauritius a organisé du vendredi 19 au dimanche 21 octobre son congrès annuel (Jalsa Salana). Cette rencontre a été suivie par de nombreuses personnes dans 29 pays grâce au réseau satellitaire de la communauté, la Muslim Ahmadiyya Television International, disponible gratuitement sur le site www.mta.tv.
Une séance spéciale, samedi après-midi et réservée aux invités, a débuté par une récitation du Saint Coran, suivie d’un exposé sur les objectifs de la Jalsa Salana sur la nécessité de cultiver l’amour de Dieu et sur le désir du fondateur de la communauté musulmane Ahmadiyya, le Messie Promis, de tisser des liens de fraternité entre les croyants du monde.
Le ministre de l’Intégration sociale Suren Dayal, qui s’est ensuite adressé à l’audience, a souligné l’importance de l’éducation et des valeurs religieuses dans le cadre de l’émergence d’une société saine. Le président de la République Kailash Purryag s’est quant à lui appesanti sur la tolérance interculturelle et religieuse. Étaient aussi présents Pravind Jugnauth et Leela-Devi Dookun-Luchoomun, membres de l’Assemblée nationale.
Intervenant en dernier, le président de la communauté Ahmadiyya Moussa Taujoo a fait état du statut spirituel, unique et inégalé du Saint Prophète, réfutant les récentes attaques contre sa sainte personne. Soulignant que l’épouse est la personne la plus apte à certifier le caractère d’un homme, il a choisi les mots qu’a eus Khadija, épouse dévouée du Saint Prophète, lorsque ce dernier a reçu la première révélation du Saint Coran : « … Dieu ne te mettra jamais à mal. Dieu ne te fera que du bien car tu aides tes proches, tu soutiens ta famille, tu gagnes honnêtement ta vie, tu maintiens les autres dans la droiture, tu donnes asile aux orphelins, tu dis la vérité, tu ne t’appropries pas frauduleusement les dépôts, tu voles au secours de ceux qui n’ont rien, tu fais du bien aux pauvres et tu traites tout le monde avec courtoisie. »
Moussa Taujoo a ensuite cité un extrait de Histoire de la Turquie (1854), livre du célèbre auteur et philosophe français Alphonse de Lamartine : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Muhammad ? Les plus fameux n’ont remué que des armes, des lois, des empires ; ils n’ont fondé, quand ils ont fondé quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immatériel… Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Muhammad. À toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?… »
La séance s’est clôturée par le lancement du livre sur les bienfaits du miel et de l’huile d’olive de Azhare Bhunnoo par le président de la République Kailash Purryag. Use honey and olive oil as a cure according to the teachings of the Holy Quran est disponible en nombre limité à la librairie de Darus Salaam à Rose-Hill (Tel : 464 0374).