Mercredi soir, le centre Indira Gandhi pour la culture indienne (IGCIC) a accueilli la troupe Moru Sapera du Rajasthan pour un spectacle d’une heure en son siège, à Phoenix. Une magnifique prestation marquée surtout par les numéros acrobatiques des danseuses.
Vêtues de grandes robes noires brodées de fils argentés, les quatre danseuses de la troupe folklorique du Rajasthan ont évolué sur la scène de l’IGCIC sur une musique live de leurs six confrères, qui jouaient de l’harmonium, du dholak, du nakada, du dhol, du been, du khartal et du dhapli.
Les danseuses ont entraîné les spectateurs dans le monde folklorique du Rajasthan en présentant la “kalbelia dance”, une des danses les plus populaires de cet État du nord de l’Inde. Elle est même considérée comme le poumon de la culture et la tradition rajasthanis. « Il s’agit d’une danse rituelle de la tribu kalbelie. Une danse sensuelle dansée par la communauté des charmeurs de serpents 0», fait ressortir la troupe sur son site internet. Cette danse est pratiquée en honneur du « dieu serpent » par les femmes uniquement. Dans un rythme effréné, elles avancent dans des mouvements circulaires sur scène jusqu’à donner le vertige aux spectateurs. Ceux-ci sont séduits par les numéros de contorsionnistes dont elles les gratifient dans certaines danses ou encore lorsqu’elles miment le mouvement des serpents.
Réputée pour être une des meilleures troupes folkloriques de l’État du Rajasthan, elle est dirigée par Moru Sapera. La troupe est une habituée des festivals dans la Grande Péninsule. Elle a aussi donné des prestations à l’étranger, notamment en Chine, à Singapour, à Dubaï et en Afrique du Sud. Sa venue à Maurice s’inscrit dans le cadre de la coopération culturelle bilatérale entre l’Inde et Maurice. La troupe est à Maurice pour la célébration du Maharana Pratap Diwas, qui a lieu du 3 au 9 mai. D’autres spectacles étaient prévus à travers le pays.