• Le boxeur rodriguais avait été informé que son père, Mervin, était gravement malade avant la finale !
  • Richarno Colin s’offre lui la médaille d’argent après l’or en 2011

Disputer une finale des Jeux d’Afrique et la remporter haut la main, après avoir appris, quelques heures plus tôt, que son père était gravement malade, est l’exploit réalisé par Merven Clair. Le boxeur rodriguais s’est offert le précieux métal pour sa toute première participation à ces Jeux, à Rabat, au Maroc et il l’a tout de suite dédié à son papa, Mervin. Il est d’ailleurs rentré plus tôt au pays, hier, dans l’espoir de pouvoir être au chevet de son père, alors que le reste de la délégation arrive ce mardi. Soulignons que Maurice a aussi décroché une médaille d’argent lors de cette compétition, grâce à Richarno Colin chez les moins de 63 kg.

Lorsque Week-End l’a contacté, vendredi matin par téléphone, Merven Clair avait la voix toute nouée. On sentait que quelque chose n’allait pas même si on plaisantait pour lui dire si c’était à mettre sur le compte d’avoir trop crié après la victoire. Lui répondait: «Non, mo ena enn problem personnel» avant de nous avouer que son père était gravement malade et qu’il faisait sa valise pour rentrer plus tôt à Maurice dans l’espoir de le voir. «J’ai un sentiment très mélangé, alors que j’aurais dû être super content après ce titre. Malheureusement, ce n’est pas le cas, je suis très triste après avoir appris la situation de mon papa», fait remarquer celui qui estime avoir disputé des combats très difficiles avant de toucher le graal.

Merven Clair a même eu l’occasion de discuter avec son père au téléphone peu de temps avant de monter sur le ring pour affronter le Nigérian Ayoola Osoba. «Mon papa a toujours eu de bons mots à mon égard. Si je suis là aujourd’hui, c’est en partie grâce à lui. Ses conseils ont toujours été précieux. Il a toujours été là pour moi et je lui remercie. Ce n’était pas évident de disputer une finale dans ces conditions, mais je l’ai fait pour lui. Ses mots m’ont marqué. Cette médaille, elle est à toi papa», confie-t-il avec beaucoup d’émotion.

Pas de chance pour Colin

L’entraîneur national, Judex Bazile, également présent au Maroc, abonde dans le même sens. «C’était vraiment très difficile pour un boxeur de disputer une finale dans ces conditions en sachant ce qui se passait à Maurice. Merven a fait preuve d’un courage extraordinaire, voire d’un mental de vainqueur pour aller chercher cette victoire. Je le félicite et je suis en même temps très triste pour lui », déclare-t-il. Judex Bazile ajoute avoir, non seulement vu un boxeur transformé psychologiquement, mais aussi quelqu’un qui a énormément gagné en maturité. «Merven a démontré qu’il a grandi. Il a beaucoup d’envie et cela s’est vu sur le ring», fait-il ressortir.

Judex Bazile disait attendre une deuxième médaille d’or à cette compétition. Malheureusement, dit-il, la décision finale s’est révélée autrement avec une défaite de 2 à 3 face au Marocain Abdelhaq Nadir «C’est frustrant de perdre dans de telles conditions, alors que Richarno avait les moyens de bien terminer.

Ce qui nous déçoit, c’est que son adversaire lui donne un violent coup de tête au deuxième round, synonyme de disqualification. Nous avons été cependant stupéfaits qu’il n’en a rien été», explique-t-il.

Selon l’entraîneur national, ce combat a été faussé avec cette faute d’arbitrage, alors que Richarno Colin avait déjà fait le plus dur en remportant le premier round. «La situation est telle et nous ne pouvons rien faire, même si nous savons tous que la victoire était à la portée de Richarno», fait-il remarquer. Ce dernier est ainsi déçu que le porte-drapeau du Club Maurice et chef de fi l de la sélection nationale de boxe n’ait pu remporter cette médaille d’or.

Le travail du DTN salué

Ce qui lui aurait alors permis de réaliser la saison parfaite après une médaille d’or à une compétition au Cuba, une autre en Inde et celle aux Jeux des Iles. «Richarno a retrouvé ses bonnes sensations. Il était bien parti pour rééditer celle de 2011 où il avait gagné les Championnats, puis les Jeux d’Afrique, mais aussi les Jeux des Iles», regrette-t-il. Ce qui ne le décourage pas pour autant, puisqu’avec une médaille d’or et une d’argent aux Jeux d’Afrique, il estime que la boxe mauricienne est de retour aux premiers plans.

L’entraîneur national estime que c’est le travail bien planifié mis en place par l’Association mauricienne de Boxe et la commission technique nationale qui est à la base de ce renouveau. Sans oublier le travail inestimable, dit-il, du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chabvez. «Bravo à Roberto pour le très gros travail, alors qu’il aborde sa cinquième année de collaboration avec la boxe locale. Il nous a été d’une grande aide, tout comme les autres entraîneurs de la commission, dont Richard Sunee. Il n’était certes pas avec nous au Maroc, mais sa contribution est énorme», souligne-t-il.

Judex Bazile n’a pas manqué de remercier le président Indiren Ramsamy et tous les membres de l’AMB, sans oublier le ministère de la Jeunesse et des Sports et tous ceux qui ont soutenu la fédération et les boxeurs dans leurs actions. «Je félicite nos boxeurs, mais aussi tous ces entraîneurs régionaux qui travaillent corps et âmes pour la discipline. C’est tout un travail d’équipe et nous disons merci à tout le monde», conclut-il.

PARCOURS

-63 kg RICHARNO COLIN

1/16 de finale b. Qhobosheane Mohlerepe (Lesotho) par K. O. au 2e round 1/8 de finale b. Joshua Tukamuhebwa (Ouganda) à l’unanimité des juges (5-0) 1/4 de fi nale b. Reda Benbaziz (Algérie) à la majorité des juges (3-2) 1/2 finale b. Gildas Bangana (République centrafricaine) par K. O. au 3e round FINALE battu par Abdelhaq Nadir (Maroc) 2-3

-69 kg MERVEN CLAIR

1/16 de finale b. Shain Boniface (Seychelles) à l’unanimité des juges (5-0) 1/8 de fi nale b. Albert Mengue (Cameroun) à l’unanimité des juges (5-0) 1/4 de fi nale b. Mmusi Tswige (Botswana) à l’unanimité des juges (5-0) 1/2 finale b. Idriss Kapenga Nasaka (République Démocratique du Congo) aux points (4-0) FINALE b. Ayoola Osoba Richarno Colin aux côtés du DTN Roberto Ibanez Chavez (Nigéria) aux points (4-1)