Le cardinal Cardinal Piat a publié son message pour la fête de noël de cette année.

« Quand Dieu a voulu rentrer dans notre monde pour nous sauver, il a choisi de naitre comme un petit enfant dans une famille humaine, avec une maman pour le porter pendant 9 mois, pour le nourrir, s’occuper de lui et avec un papa pour le protéger, l’éduquer, lui apprendre un métier.

En naissant dans une famille à Noël, Dieu a voulu se faire proche de toutes les familles, leur apporter toute sa tendresse, son soutien fidèle et valoriser leur rôle dans le développement d’une personne et d’une société.C’est pourquoi, aujourd’hui en cette fête de Noel, soyons proches nous aussi de toutes les familles par la pensée, par la prière-proches) des familles chrétiennes comme des familles hindoues, musulmanes, Bouddhistes, Bahaï ; proches des familles unies mais aussi des familles divisées, séparées, recomposées ; proche des familles monoparentales où un seul parent, souvent la maman, s’occupe toute seule des enfants ; proche des familles qui souffrent parce qu’un enfant ou un parent est toxicomane, en prison ou gravement malade.
Dieu veut exprimer son soutien à toutes ces familles, à travers notre disponibilité, notre écoute, notre solidarité. C’est à travers nous qu’il veut leur transmettre cette joie toute spéciale qu’il est venu nous partager à Noël.

Quand Dieu s’approche d’une famille, il reste très discret, il frappe à la porte et il attend. Il ne force personne, il respecte la liberté de chacun. Mais à ceux qui lui font confiance et qui lui ouvrent la porte, il les comble d’une joie très spéciale que Marie et Joseph ont connue malgré toutes leurs épreuves.
Dans le cas de Marie et Joseph, depuis qu’ils étaient fiancés, Dieu frappe à leur porte.

  1. A Marie, Dieu envoie l’ange Gabriel pour lui annoncer qu’elle sera enceinte par l’opération du Saint Esprit, avant d’être mariée avec Joseph. Pour Marie, c’est un choc, elle devait rêver d’une vie de famille tranquille. Or, cet appel de Dieu bouleverse ses plans, et elle se demande comment sa famille, d’une part, et Joseph d’autre part, vont prendre cela. Mais elle fait confiance à Dieu et accepte de se laisser déranger dans tous ses projets ; elle prend le risque d’être incomprise.
  2. Pour Joseph aussi sa vie a basculé quand il a réalisé que Marie, sa fiancée était tombée enceinte avant leur mariage. Et maintenant s’il accueille Marie chez lui, les gens vont le critiquer, se moquer de lui.

Dieu lui envoie son ange pour lui demander de ne pas répudier Marie comme il pouvait le faire. Il lui dit de ne pas avoir peur de prendre chez lui Marie, son épouse et de la protéger. Joseph fait confiance à Dieu et il accepte Marie come elle est. Il risque lui aussi d’être incompris.

  1. Et puis Marie devait s’attendre à donner naissance à son petit bébé, dans la sécurité de leur maison de Nazareth, entourée de sa famille et de ses proches. Or voilà qu’elle doit partir avec Joseph pour Bethléem. Et là-bas, ils ne trouvent qu’une petite écurie, perdue à la sortie du village, pour s’abriter au moment où elle va accoucher. Là encore, elle se laisser déranger, elle accepte l’inconfort et l’insécurité des lieux et se laisse conduire par Dieu avec confiance.
  2. Enfin, Joseph, lui aussi, après tous ses soucis au moment où sa femme a accouché toute seule dans une écurie, devait attendre le moment où il pourrait la ramener dans le confort et la sécurité de leur maison à Nazareth. Mais voilà encore une fois que ses plans sont bouleversés. Il apprend que le Roi Hérode menace de faire mourir l’enfant et il doit se sauver pour aller se cacher en Egypte. Entreprendre un long voyage à dos d’âne avec sa femme et son petit bébé n’était pas très agréable comme surprise. Et cependant, encore une fois, il accepte de se laisser déranger et il fait ce qu’il doit faire pour protéger sa femme et l’enfant Jésus. Ce n’est qu’après des années de vie comme des réfugiés dans un pays étranger qu’ils ont pu enfin rentrer chez eux et mener une vie normale

L’histoire de Noël c’est l’histoire d’un homme et d’une femme qui au moment où ils voulaient fonder leur famille se laissent déranger par Dieu qui frappe à leur porte pour leur demander quelque chose de totalement inattendu. Et à chaque fois ils se laissent déranger par Dieu et se laissent conduire par lui sur le chemin qu’ils n’avaient pas du tout prévu.
Mais l’histoire, qui se poursuit après Noël, nous dit aussi qu’ils ont mené une vie paisible et heureuse malgré le fait que tous leurs plans du début avaient été bouleversés. Et surtout l’histoire nous dit encore que cette famille avec sa vie de foi simple et généreuse, au milieu de tous ces bouleversements a apporté une contribution décisive à l’avenir de l’humanité.

  1. Aujourd’hui, nos familles aussi rencontrent l’imprévu, et doivent quelques fois changer leurs plans et annuler des projets bien préparés pour pouvoir faire face à l’inattendu. L’histoire de Noël nous apprend que Dieu se cache souvent dans ce qui est inattendu ou imprévu, et que c’est là plus que jamais qu’il frappe à notre porte et nous invite à lui faire confiance. Faire confiance n’est jamais très simple, car il s’agit de lâcher prise et de se laisser conduire en ne sachant pas où toute cette aventure va nous conduire.

Mais ce que l’histoire de Noël nous enseigne c’est que plus nous faisons confiance au Dieu des surprises, au Dieu qui frappe à notre porte au moment où nous ne l’attendons pas, plus nous découvrons la beauté de son appel et la joie que nous apporte cette marche dans la confiance avec lui. Plus nous acceptons d’être dérangés, par exemple par un trait de caractère inattendu de mon conjoint, ou par un retard ou un échec de mon enfant à l’école, ou par une maladie, plus Dieu se fait proche de nous, plus il nous apporte le soutien de sa sagesse et de sa force tranquille. Personne n’est à l’abri de ce genre d’imprévu qui nous dérange, et nous bouscule. Demandons donc à Marie et à Joseph de nous apprendre à accueillir l’inattendu dans nos vies, à lâcher prise et à nous laisser conduire par celui qui ne veut qu’une chose pour nous, nous conduire à partager sa joie, la joie d’aimer avec patience et sérénité ceux qui nous entourent, qu’ils répondent ou non à nos attentes, qu’ils correspondent ou non à nos rêves. Cette paix et cette sérénité vécues au quotidien même au milieu des épreuves, renforcent la famille, l’aide à grandir humainement et apportent un beau témoignage.

Que la vraie joie de Noël, vous accompagne tout au long de la nouvelle année, dans vos bons moments ou dans les moments où vous vous sentirez dérangés, vos plans bouleversés. N’oubliez pas, l’inattendu c’est souvent le signe que Dieu frappe à votre porte et vient vous chercher pour vous donner sa paix. »

Cardinal Maurice E. Piat