Le dossier Agalega, qui est dans l’actualité depuis le début de l’année, a primé dans la note d’introduction de l’évêque de Port-Louis à la messe chrismale ce matin à la Cathédrale St Louis. Mgr Maurice Piat, qui souligne avoir confié ce dossier au père Jean-Maurice Labour depuis 11 ans, déclare que ce dernier « a son entière confiance ». « Je sais que ce qu’il dit au sujet d’Agalega, il le dit en connaissance de cause », a-t-il précisé. Rappelons que mercredi dernier, le PM avait répondu aux journalistes qui l’interrogeaient sur le conflit Aimée-Église catholique que le père Labour aurait dit certaines « faussetés » sur la question Agalega. Lors de cette messe du jeudi saint, les prêtres ont aussi renouvelé leur engagement sacerdotal devant l’évêque de Port-Louis et comme les années précédentes il y avait une importante foule à la cathédrale.
Le jeudi saint célèbre le jour où, selon la tradition, le Christ a institué l’Eucharistie lors du repas de la Cène (dernier repas de Jésus avant sa mort). C’est au cours de ce repas traditionnel juif que Jésus a choisi les hommes pour continuer sa mission. C’est pour cette raison qu’on dit que c’est la fête des prêtres aujourd’hui. Au début de la messe qu’il présidait ce matin, l’Évêque de Port-Louis a eu une pensée particulière pour les prêtres de son clergé qui sont, selon lui, « des cadeaux de Dieu ». Il les a remercié pour le choix de vie qu’ils ont fait pour l’Église et pour « leur chaleureuse collaboration ».
Mgr Piat, qui a demandé à l’assistance de prier particulièrement pour les prêtres malades, a eu une pensée spéciale pour le vicaire général Jean-Maurice Labour. Celui-ci est en convalescence après une opération chirurgicale qu’il a subi la semaine dernière, d’où son absence à la messe chrismale ce matin. Mgr Maurice Piat n’a pas manqué de souligner l’engagement du père Labour auprès de la population à Agalega et à qui il accorde tout son soutien dans cette mission.
« Je remercie le père Labour pour sa loyauté et pour sa disponibilité à assurer une présence pleine d’à-propos dans les médias. Depuis que je lui ai confié le dossier d’Agalega il y a 11 ans, il travaille inlassablement à la cause du développement humain des Agaléens. Il a mon entière confiance. Je sais que ce qu’il dit au sujet d’Agalega, il le dit en connaissance de cause », a dit Mgr Piat.
L’Évêque de Port-Louis a aussi fait état en ce jeudi saint des fidèles catholiques à Agalega en faisant remarquer que ces derniers ne peuvent participer aux cérémonies du triduum pascal en raison de l’absence d’un prêtre sur l’île. « Je regrette que pour la première fois, Agalega soit privée de la présence d’un prêtre dans l’île pour une fête aussi importante que Pâques », a dit Mgr Piat en ne manquant pas de souligner que le diocèse ne peut être tenu pour responsable de l’absence d’un religieux pendant cette période importante dans la vie des Catholiques. « Faute d’avoir été prévenu à temps, je n’ai pu envoyer un prêtre sur l’île », a ajouté l’évêque de Port-Louis. À rappeler que l’évêché avait été informé par l’OIDC du départ du Mauritius Pride sur Agalega la veille de l’embarquement.
Par ailleurs, Mgr Piat a axé son homélie sur la place vitale de l’Eucharistie dans la vie du chrétien. « L’Eucharistie est le plus grand moment de la vie de l’Église. C’est là que nous communions à la grande action de grâce du Christ qui le conduit jusqu’à s’abandonner totalement à son Père ; c’est là que nous sommes aussi invités à communier à la vie du Christ toute centrée sur le service qui le conduit jusqu’à donner sa vie. C’est ainsi que l’Eucharistie devient pour l’Église la source de sa vitalité et de son dynamisme missionnaire. » Il a rappelé aux prêtres que l’eucharistie leur a été confiée « pour la célébrer pour le peuple chrétien » de manière à ce que « tous les baptisés puissent y participer et boire à cette source de vie ».
Un des moments forts de cette messe chrismale ce matin a été le renouvellement de l’engagement des prêtres (le sacerdoce) comme le veut la tradition. Au cours de cette messe, l’évêque de Port-Louis a aussi consacré le saint chrême, huile parfumée utilisée pour les sacrements suivants : le baptême, la confirmation et l’ordre (l’ordination des prêtres et de l’évêque). Il a aussi béni l’huile des catéchumènes (des adultes qui se préparent au baptême) et l’huile pour le sacrement des malades. Les prêtres présents sont repartis dans leurs paroisses avec ces différentes huiles qui seront utilisées tout au long de l’année.