Le père Jacques-Henri David a fait un vibrant plaidoyer en faveur des marins pêcheurs lors de la messe annuelle de l’apostolat de la mer, qui était célébrée hier en l’église de Notre Dame de Bon Secours, à Trou-d’Eau-Douce. Pour le prêtre, également président de l’apostolat de la mer, tous ceux travaillant sur un bateau de pêche doivent avoir « le même traitement », y compris les marins, « bien qu’ils ne disposent pas de cartes en tant que pêcheur ».
La célébration d’hier a été marquée par le témoignage de cinq marins pêcheurs malgaches bloqués à Maurice depuis plusieurs mois et qui ne bénéficient que d’un montant de Rs 200 par jour « pou asete ene dipin sardin ». Les marins pêcheurs « sont des pêcheurs », a insisté Jacques-Henri David, en présence du ministre de la Pêche, Prem Koonjoo.
Jacques-Henri David a également attiré l’attention sur les méfaits du “sea dumping” à Agalega. Il a observé que les déchets marins déversés par les navires au large de ce territoire d’outre-mer mauricien se retrouvent sur les plages de l’archipel, « ce qui cause beaucoup d’inconvénients pour les habitants », dit-il, avant de dire son souhait que les autorités aident les Agaléens à trouver une solution.
Le prêtre a également évoqué le problème découlant de l’aquaculture. Tout en disant observer que « la résistance contre l’introduction d’une nouveauté est humaine », il a aussi dit comprendre que l’aquaculture est « une activité nouvelle à laquelle beaucoup de personnes ne sont pas habituées ». Il poursuit : « Les autorités ne devraient toutefois pas ignorer les problèmes graves découlant de cette activité, dont les déchets, et le fait que cette activité attire toutes sortes de poissons, dont les requins, qui peuvent constituer une menace pour les lagons. » De fait, il a invité les autorités locales à réfléchir à « une solution humaine » à ces problèmes.
La messe a aussi été marquée par une présentation du travail de l’apostolat de la mer, qui est une organisation internationale de l’Église catholique ayant pour mission de veiller au bien?être spirituel et matériel des marins, des pêcheurs et de leurs familles. À Maurice, l’apostolat de la mer s’est implanté dans les années 70’. Ces dernières années, sous la direction du père Jacques-Henri David, son aumônier, il est intervenu dans des cas ayant défrayé l’actualité.
La cérémonie religieuse a été suivie d’une procession jusqu’à la plage publique, où Jacques-Henri David a béni toutes les pirogues utilisées par les pêcheurs ainsi que celles qui étaient utilisées pour une régate organisée à Trou-d’Eau-Douce hier.