A partir de ce mardi, les Citizens Advice Bureaux (CAB) ouvriront leurs portes aux familles pauvres du pays. Et cela pour une période de deux mois. Les informations collectées permettront au ministère de l’Intégration sociale de mettre en place un nouveau registre social dont le but ultime est l’élimination de la pauvreté extrême.
L’éradication de la pauvreté absolue se veut une des mesures phares du Budget 2016/17. La présentation cet exercice a été a eu lieu vendredi après-midi par le ministre de l’Intégration sociale, Pradeep Roopun, au siège de son ministère à Port-Louis. Ce registre devra être prêt au mois de décembre pour que le gouvernement puisse offrir un soutien financier aux familles qui sont trouvées éligibles.
L’enregistrement pour ce registre social commence à compter de ce mardi et prendra fin le 10 septembre. Les CAB seront aussi ouverts les samedis. Tous les membres d’une famille concernée doivent être munis de leur carte d’identité, leur fiche de paie, leur facture d’eau ou d’électricité ou de téléphone, leur acte de naissance et acte de mariage. « Nous apportons un changement profond dans la manière que nous déterminons la pauvreté extrême», souligne Pradeep Roopun. Le plafond de Rs 6 200 comme revenus totaux de chaque famille, est une injustice, ajoute-t-il. Le nombre de personnes vivant au sein de cette famille n’était pas pris en compte dans l’ancien barème. « Le montant est maintenant de Rs 9 520 par famille », précise le ministre. Dorénavant, chaque adulte d’une famille pauvre aura Rs 2 720 comme soutien financier et Rs 1 360 pour chaque enfant de moins de 16 ans. Pour une famille avec des revenus de Rs 5 000, le gouvernement ajoutera la somme restante pour que le total atteigne les Rs 9 520. Selon le ministre, le gouvernement offre un « top-up» à ces familles.
Rodrigues est aussi concernée. Une délégation composée des cadres du ministère de l’Intégration sociale, du ministère des Finances et du Bureau du Premier ministre quitte le pays après l’adoption du Budget 22016/17. « Nous voulons tout finaliser à partir du mois d’octobre », précise le ministre.
Pradeep Roopun explique que toutes les familles visées recevront un accompagnement pour qu’elles puissent sortir de la pauvreté à travers l’apprentissage d’un métier. Les employés de la National Empowerment Foundation iront dans chaque région pour offrir un soutien permanent à ces familles. « Notre but est de rendre les familles autonomes et non pas de les assister », avance le ministre. Ces familles seront obligées de s’engager avec les recommandations de la NEF en retour du soutien qui leur est donné. Un exercice d’évaluation sur le type de contrat social sera bientôt mené. L’aide du Programme des Nations Unie pour le développement est attendue en ce sens.
« L’élimination de la pauvreté absolue est tout à fait chose possible pour nous », dit-il. Il fait ressortir que ce soutien est offert pour la première fois à Maurice. « Pour lutter contre la pauvreté absolue, l’intervention ne peut être la même quand il s’agit les autres types de pauvreté », explique-t-il en ajoutant que la priorité du moment est de s’attaquer contre celle-ci.