Le cyclone tropical Bansi est désormais une menace franche pour Rodrigues avec un passage direct du météore prévu entre ce soir et demain matin. À la station météorologique de Vacoas, on craint le pire pour l’île, c’est-à-dire que le mur de l’oeil de Bansi, devenu maintenant un monstre de par sa taille, frôle les côtes rodriguaises dans un rayon de quelque 30 km, ce qui est considéré comme un “direct hit” dans le jargon météorologique. L’île devrait ainsi passer en alerte 4 dès ce soir, les vents dépassant les 120 km/h étant attendus tard dans l’après-midi.
À 13 h, Bansi était centré en latitude 18,1° Sud et longitude 61,1° Est, soit à environ 300 km au Nord-Ouest de Rodrigues. Il se déplaçait dans une direction de l’Est-Sud-Est à environ 10 km/h. À l’heure où nous mettions sous presse, Bansi s’approchait dangereusement de Rodrigues. La pression atmosphérique y est en effet en chute libre. Des conditions cycloniques seront ressenties tard dans l’après-midi avec des rafales dépassant les 120 km/h, selon Météo Maurice. Au cours de ces trois dernières heures, les plus fortes rafales enregistrées étaient à Pointe-Canon (100 km/h) et Plaine-Corail (76 km/h). La station météorologique de Vacoas devra certainement décréter l’alerte cyclonique 4 dès ce soir. À noter que les bulletins Météo depuis le déclenchement de l’alerte 3 sont plus réguliers, soit toutes les trois heures.
Après avoir maintenu Maurice en haleine en conservant une direction de l’est, Bansi a commencé ce matin un déplacement vers l’Est-Sud-Est. Selon les modèles numériques, Bansi s’infléchira davantage vers le Sud-Est à une vitesse accélérée, le ramenant directement sur Rodrigues, selon un scénario catastrophique, certes, mais pas du tout à écarter selon la station météorologique de Vacoas. Il se pourrait en effet que Bansi soit un “direct hit” pour Rodrigues. Les vents autour du centre sont estimés à 230 km/h. Le mur de l’oeil, constitué des rafales les plus violentes, pourrait frôler Rodrigues dans un rayon de plus au moins 30 km de ses côtes.
Il faut dire que Bansi a connu une véritable métamorphose. En début de semaine, le système était considéré comme de petit diamètre et s’est transformé ensuite en cyclone de grande taille. Bansi a en effet entamé son cycle de renouvellement du mur de l’oeil dans la nuit du 13 janvier et a achevé cette étape ce matin. Le cycle de remplacement de l’oeil apparaît dans les cyclones tropicaux intenses. Cette phase de renouvellement affaiblit de manière générale le cyclone momentanément et est souvent suivie d’une intensification. Après avoir été un cyclone tropical très intense, pour passer ensuite à cyclone tropical intense et, hier, un cyclone tropical, Bansi a entamé donc une nouvelle phase d’intensification ce matin pour redevenir un cyclone tropical intense.
À la mi-journée, face au danger sérieux que représente Bansi, les services météorologiques conseillaient vivement à la population rodriguaise de compléter toutes les précautions nécessaires et de rester à l’abri. Des bandes nuageuses très actives ont commencé à influencer le temps à Rodrigues, générant de fortes averses et orages. Le public est conseillé de ne pas s’aventurer dans les endroits où il y a des accumulations d’eau, des radiers inondés, des rivières et autres cours d’eau en crues. Les mêmes consignes de sécurité sont appliquées en mer. Des houles phénoménales de 8 à 10 mètres sont attendues sur les côtes.