Avec la chaleur inconfortable qu’il fait en ce moment, les risques de déshydratation sont importants pour tous. Les températures enregistrées depuis jeudi n’ont pas été largement au-dessus de la moyenne saisonnière, et c’est le fort taux d’humidité, variant entre 80 et 85 %, qui explique cette désagréable sensation de chaleur. La règle d’or, selon les médecins, pour passer l’été qui est à son apogée : consommer davantage d’eau, même en cas d’absence de sensation de soif.
Les chiffres compilés à la station météorologique de Vacoas relèvent une hausse de température depuis jeudi, variant entre 1°C et 1,5°c de plus que la normale. En effet, explique Prem Goolaup, Divisional Meteorologist, les températures enregistrées sont décrites comme proches ou légèrement supérieures à la moyenne saisonnière, et c’est le vent léger couplé d’un fort taux d’humidité, oscillant entre 80 et 85 %, qui accentue la sensation d’inconfort. Janvier et février sont, pour rappel, les mois les plus chauds de l’été. Le rapport de la Météo sur les perspectives saisonnières n’exclut pas la possibilité que le thermomètre durant ces deux mois affiche une température de 35° C à Port-Louis et dans certaines régions côtières les après-midi.
On ne cesse de répéter que la meilleure précaution contre les effets contraignants de l’été consiste à boire de l’eau, mais les médecins notent que cette règle n’est pas toujours observée. En été, parce que la chaleur augmente, il est important d’augmenter sa consommation. « La déshydratation se traduit par un manque d’eau dans le corps. Elle se produit quand nous perdons beaucoup de liquide et que nous n’absorbons pas assez d’eau pour compenser. Il est conseillé de boire au minimum 2,5 litres d’eau par forte chaleur pour éviter tout risque de déshydratation », explique un généraliste privé exerçant dans la capitale. Les médecins conseillent ainsi de ne pas boire uniquement en cas de sensation de soif, mais de manière régulière. Il est ainsi conseillé, en été, de boire de l’eau fraîche, variant entre 10°C et 15°C. Boire trop froid peut provoquer un choc thermique, qui conduit l’organisme à augmenter sa chaleur interne. L’eau glacée peut par ailleurs provoquer des troubles digestifs. Il est également recommandé de boire en début ou en fin de repas et de ne pas trop boire pendant les repas afin de na pas perturber la digestion. Il est enfin conseillé de boire par petites gorgées afin que l’eau soit plus facilement assimilée par l’organisme. Notre corps nous envoie d’ailleurs le signal au sujet de notre niveau d’hydradation, notamment à travers les urines, explique le médecin généraliste. En effet, si les urines sont claires, cela veut dire que le niveau d’hydratation est satisfaisant, par contre si elles sont foncées, cela veut dire qu’il faut boire davantage d’eau. La baisse, voire l’absence d’urines peut être par ailleurs un signe de déshydratation. D’autres signes qui manifestent cet état peuvent être : sécheresse de la bouche et des lèvres, irritabilité, fatigue, soif intense, entre autres.
La Météo prévoit, dans l’ensemble, un temps plus chaud que d’habitude durant l’été 2012-2013 avec certains jours des températures de plus de 2° C supérieures à la moyenne dans certaines régions. La hausse des températures sera à la source d’une série d’inconvénients et donnera lieu à des « conditions torrides » par moments, surtout durant les mois de janvier à mars. Des températures supérieures à la moyenne en journée, couplées à un fort taux d’humidité et un vent léger, sur une période prolongée, sont particulièrement incommodants pour les groupes vulnérables de la population comme les personnes malades, âgées, les enfants et les nourrissons.