L’alerte II sera-t-elle enlevée cet après-midi ? C’est la principale interrogation alors que cela fait pratiquement 60 heures que le pays est en alerte cyclonique II. Les yeux sont rivés vers la station météorologique de Vacoas qui ne veut pas prendre de risque face au danger que représente toujours Bansi, qui reste dans les parages et qui demeure un cyclone tropical. Les prévisionnistes n’écartent toujours pas la possibilité d’un infléchissement vers le sud-est, ce qui pourrait toujours être menaçant pour Maurice.
Dans une déclaration au Mauricien à midi, le directeur de la station météorologique de Vacoas, Rajan Mungra, expliquait qu’outre la menace que représente toujours Bansi avec les prévisions qu’elle infléchisse vers le sud-est, les vents forts enregistrés un peu partout à travers l’île justifient les raisons qui font que le pays est toujours en alerte cyclonique II. Avec Bansi qui rôde toujours dans les parages et le fait qu’il soit susceptible de générer des vents cycloniques, la station météo de Vacoas veut conserver l’état d’alerte, précise le directeur. Des vents de l’ordre de 90 à 100 km/h sont attendus au courant de la journée. Les vents associés à Bansi génèrent également de fortes houles de cinq mètres et plus qui déferlent essentiellement sur les côtes nord-ouest, nord et est.
Le statu quo demeure quant à la trajectoire de Bansi qui semble bien décidé à poursuivre vers l’est, mais la possibilité d’un infléchissement vers le sud-est est toujours considérée. Maurice – et nos météorologues – se retrouve donc suspendue à la trajectoire de Bansi car les heures qui suivent seront décisives pour déterminer le futur de ce météore et son impact sur l’île en termes d’alertes cycloniques. D’où le maintien du deuxième niveau d’alerte au bulletin de 10 heures ce matin. Bansi se trouvait alors à environ 300 km au nord-nord-est de Maurice. Le système était centré en latitude 17,5 ° Sud et longitude 58,7 ° Est et se déplaçait toujours dans une direction de l’est à environ 6 km/h. Selon la station météorologique de Vacoas, il y a des indications que le cyclone tropical s’infléchira vers le sud-est pendant la journée de ce mercredi.
Dans ce cas de figure, le cyclone tropical qui devrait conserver cette même intensité pendant au moins 48 heures, passera entre Maurice et Rodrigues, mais plus près de cette dernière. Quoi qu’il en soit, Rodrigues nécessite désormais une attention particulière en raison de l’intensité du phénomène et un passage prévu très près de ses côtes. Les services météorologiques ont décrété en effet à 4 heures ce matin le premier niveau d’alerte et on fait comprendre que le niveau d’alerte sera revu en fonction du comportement de Bansi dans les heures qui suivent et les observations météorologiques. Des vents de 85 km/h ont été enregistrés et ce soir, ils devraient gagner en intensité.
Les conditions météorologiques devraient donc continuer à se dégrader à Rodrigues. Le ciel sera gris sur l’ensemble de l’île avec des averses intermittentes et des orages isolés. Les averses pourraient devenir modérées à fortes par moments. Il y a des risques que des cours d’eau soient en crue. Des poches de brouillard seront présentes dans certains endroits, réduisant ainsi la visibilité. Les usagers de la route sont avisés d’être prudents. Le vent soufflera de l’est-nord-est à une vitesse de 40 à 50 km/h avec des rafales de l’ordre de 90 km/h. Des houles de 4 à 5 mètres sont attendues.
En attendant, Maurice reste toujours sous l’influence de bandes nuageuses actives associées à Bansi. Il est fortement conseillé de maintenir toutes les précautions nécessaires. Le temps restera nuageux à couvert sur l’ensemble de l’île avec des averses intermittentes et orages isolés. Les averses seront modérées à fortes par moments par endroits, provoquant des accumulations d’eau et des crues des berges des rivières et autres cours d’eau. Il est conseillé de ne pas s’aventurer dans ces endroits. Des poches de brouillard seront présentes dans certains endroits ce qui réduirait la visibilité. Les usagers de la route sont avisés d’exercer la plus grande prudence comme cela a été le cas ces derniers jours.
À l’heure où nous mettions sous presse, Bansi se trouvait à 110 km au sud-ouest de St-Brandon où l’état d’alerte cyclonique est à son plus haut niveau. Des conditions cycloniques sont ressenties sur l’île. Des rafales dépassant les 120 km ont été rapportées. La plus forte rafale enregistrée était de 130 km/h et il était attendu que celles-ci atteignent les 140 à 150 km/h cet après-midi ou ce soir. Il est rapporté que la mer à St-Brandon est phénoménale et l’île inondée. Le mur de l’oeil devrait frôler l’île en début de soirée aujourd’hui, ce qui indique la proximité de Bansi avec St-Brandon.