Amara, deuxième système dépressionnaire pour la saison cyclonique 2013/2014, a été baptisé par les services météorologiques Mauriciens hier à 17 h 30. Si les prévisions et sa trajectoire se maintiennent, c’est l’île Rodrigues qui pourrait être affectée avec des probabilités qu’une alerte N° 1 soit émise ce jeudi et que la veillée de Noël soit venteuse et arrosée avec Amara dans les parages.
Les premières indications sont que ce système, au stade de tempête tropicale modérée à la mi-journée, présente tous les caractéristiques d’un système particulièrement erratique avec une vitesse de déplacement tantôt accélérée, tantôt ralentie, ce qui rend les différents modèles de prévisions encore difficiles ou incertains à ce stade car en ce qui concerne les formations cycloniques, tout est possible. Les prévisionnistes suivent ce système avec beaucoup d’attention.
Selon le pointage de 10 h, le centre d’Amara était centré en latitude 15,8 ° Sud et longitude 71,9 ° Est. La tempête tropicale modérée se trouvait à l’est-nord-est de Maurice et se déplaçait dans une direction d’ouest-sud-ouest à une vitesse d’environ 10 km/h. Elle générait des vents de 100 km/h autour de son centre. Si pour le moment Amara n’influe pas sur le temps à Rodrigues et Maurice, les usagers maritimes et aériens sont appelés à être vigilants, selon Mamade Beebeejaun, directeur de la station météo de Vacoas.
Ce deuxième système de la saison cyclonique 2013-2014 s’est renforcé hier pour atteindre en fin de journée le stade de baptême par les services météorologiques mauriciens, d’après un prénom masculin choisi par la Tanzanie. Depuis qu’il rode dans le bassin cyclonique de l’océan Indien, ce système a montré un comportement particulièrement erratique avec parfois un mouvement accéléré, puis le contraire. Amara semble avoir pris une direction d’ouest-sud-ouest et si le mouvement se précise, il intéressera Rodrigues à partir de ce jeudi avec la possibilité qu’une première alerte cyclonique soit émise, explique Mamade Beebeejaun. Les conditions sont favorables à son intensification et compte tenu de la situation, la Météo appelle la population rodriguaise à se tenir à l’écoute des informations et à ne pas attendre la dernière minute pour prendre les précautions préliminaires. D’après les prévisions, la veillée de Noël pour Rodrigues pourrait bien être venteuse et arrosée avec Amara dans les parages.
Pour Maurice, son rapprochement est une affaire de plusieurs jours, fait-on comprendre, et il n’est pas à écarter qu’Amara soit une menace pour notre île. À partir du 21, les choses devraient en effet se préciser, explique Mamade Beebeejaun. L’on sera mieux fixé sur notre sort ce week-end. Il est prévu qu’entre le 21 et le 25 décembre la formation cyclonique nous tienne un peu en haleine. À ce stade, deux scénarios seront possibles, selon notre interlocuteur. Le premier est qu’Amara change complètement de direction et qu’il s’éloigne des Mascareignes et le deuxième, que les choses se corsent avec Amara représentant une menace directe pour Maurice.
Amara fait penser à Imelda qui avait fait parler de lui en avril 2013, qualifié de capricieux et d’erratique, qui montrait des incertitudes quant à sa trajectoire définitive, ralentissant, puis accélérant. Amara rappelle également Imelda dans la mesure qu’il se pourrait qu’il concerne plusieurs îles de la République de Maurice, soit St-Brandon, Rodrigues et Maurice. Imelda avait touché Agalega, puis St-Brandon — où des conditions cycloniques ont été ressenties pendant plus de 18 heures — et Maurice et Rodrigues, où une alerte I avait émise simultanément.
Par ailleurs, une autre dépression tropicale a fait son apparition sur la carte mais celle-ci est bien plus éloignée et se situe pour l’instant dans la zone de responsabilité de l’Australie. Elle devrait être nommée demain. Mais l’attention des services météo mauriciens est rivée pour le moment vers Amara, fait comprendre Mamade Beebeejaun.