Le rond-point de Beau-Bassin converti en une jonction provoquant des embouteillages pendant les heures de pointe

Avec l’élimination du rond-point  de Sacré-Coeur, le code de la route n’est plus respecté

– Des commerçants de la région accusent des déficits de 50%

– Des habitants et commerçants envisagent une marche de protestation

Le rond-point de Beau-Bassin n’existe plus depuis samedi dernier. Il a été reconverti en une jonction afin de faciliter les travaux du projet Metro Express dans le quartier, mais les changements ont causé d’importants inconvénients, non seulement pour les automobilistes, mais aussi pour les habitants, commerçants et autres opérateurs de la région. Ces derniers évoquent une « pagaille », provoquant souvent des embouteillages monstres dans le quartier. L’impact se fait principalement sentir sur les commerces.

Le rond-point de Beau-Bassin a été reconverti en jonction pour permettre à la compagnie Larsen & Toubro de construire le tracé du Metro Express, depuis Rose-Hill. La phase deux consiste à modifier la géométrie de la jonction pour permettre les travaux dans l’autre moitié de l’intersection. Selon un préposé de Larsen & Toubro, la phase trois consiste à rétablir le rond-point, qui sera néanmoins délimité par des cônes de circulation et des barrières. Le trafic sera aussi rétabli jusqu’à la prochaine phase des travaux. Ensuite, la phase quatre consistera à installer des feux de signalisation, avec le passage du métro. Enfin, Larsen & Toubro procédera à la construction des trottoirs et finira avec le marquage sur les rues.

En attendant, la situation se complique à Beau-Bassin. Un sentiment de peur, d’inquiétude et surtout de colère se fait sentir parmi les habitants, et surtout ceux possédant des commerces dans la région. Depuis que la compagnie Larsen & Toubro a supprimé le rond-point, c’est une véritable pagaille dans le quartier. Les automobilistes sont confus et ne savent où se diriger. L’absence de policiers à cet endroit précise, surtout à des heures de pointe, est à déplorer. Les automobilistes vont dans tous les sens. Certains font fi carrément du code de la route et empruntent des rues « No entry », indiquent des habitants de la rue Vandermeersch, à proximité du rond-point.

Ces derniers parlent d’une mauvaise planification et soutiennent que le Metro Express aurait dû passer par voie aérienne à cet endroit précis, comme on l’a fait dans le centre de Rose-Hill. « Le métro passera sur la route et à chaque fois qu’il passera, la route principale sera fermée. Cela dit, l’embouteillage sera permanent à cet endroit. Je pense que les autorités ont bien calculé cette démarche afin d’irriter les automobilistes. Ainsi, ils seront forcés de voyager par le métro », dira un habitant de l’endroit.

Commerces en berne

Alain Arlapen exerce comme cordonnier depuis de nombreuses années dans ce quartier de Beau-Bassin. Il dit n’avoir jamais vu une telle pagaille. « Malheureusement, ni les habitants ni les commerçants opérant dans cet endroit n’ont pas leur mot à dire. Non seulement le gouvernement fait ce qu’il veut, mais il a aussi donné l’autorisation à la compagnie Metro Express de faire ce qu’elle veut. Nous n’avons d’autre choix que de « manz pistas get sinema. Le gouvernement a imposé ses décisions sur nous », affirme le cordonnier.

Son voisin, Farouk Hassenjee, possède un magasin d’accessoires de couture dans le coin depuis plus de 60 ans. C’est d’ailleurs l’un des plus vieux bâtiments dans le quartier. Il fait part que son commerce est en berne depuis que les travaux du Metro Express ont débuté dans la région. « L’ambiance était moche depuis quelque temps et avec le début des travaux ici, la situation a empiré. Les clients évitent de venir dans le quartier, d’abord en raison de la poussière et du bruit, puis en raison de l’embouteillage. Nous n’avons jamais été contre le développement dans le pays, mais pas au détriment des “ti dimounn”. Je dirais que c’est un développement sauvage. Je gère ce magasin depuis plus de 60 ans. À cet âge, si je le ferme, de quoi vais-je me nourrir ? », se demande-t-il.

Farouk dit n’avoir aucun autre choix que de s’asseoir dans son magasin et voir l’évolution des travaux du Metro Express pendant toute la journée. « C’est devenu une routine chez moi. Depuis qu’ils ont supprimé le rond-point, le trafic devient de plus en plus dense dans le quartier. Les automobilistes roulent dans tous les sens. Cela pèse lourd sur le commerce dans la région car les clients choisissent d’éviter le quartier. Je ne reçois plus de clients comme avant », confie le vieux commerçant. Et d’ajouter que sa mère, âgée de 87 ans, ne dort plus sur ses deux oreilles depuis que Larsen & Toubro a pris possession de ce quartier. « Elle a constamment peur. Souvent, nous sentons des vibrations dans notre maison, quand les employés de Larsen & Toubro sont à l’œuvre », dit-il.

Kemraj Ramchurun, marchand de rôti dans le quartier, est à la recherche d’un autre endroit pour opérer. Il ne peut plus continuer à travailler dans de telles conditions. « Les employés de Larsen & Toubro n’ont fait que débarquer et commencer leur travail. Ils n’ont pas jugé important de communiquer avec les habitants de la région ni avec les commerçants, pour leur faire part des changements qui vont venir dans le quartier et nous mettre en garde contre les inconvénients. Je gère un commerce dans la restauration. Nous sommes envahis par la poussière. Les gens évitent de venir manger chez nous. De plus, nous avions l’habitude de recevoir des clients qui travaillent à Ébène mais depuis que le rond-point a été supprimé, causant des embouteillages monstres, j’ai perdu cette clientèle. Les clients se font de plus en plus rares », souligne Kemraj.

Ce dernier dit n’avoir d’autre choix que de trouver un autre endroit où il pourra exercer en toute tranquillité. « Depuis que les travaux ont débuté, j’ai réalisé un déficit de 50%. Ce n’est pas bon signe pour le commerce. S’il y avait une planification, ce cafouillage au rond-point de Beau-Bassin aurait pu être évité », indique le marchand de rôti.

Et le cordonnier Alain Arlapen de renchérir que la pagaille dans cette partie de Beau-Bassin sera néfaste pour le public alors que les députés et ministres auront la voie libre quand ils devront passer par là. « Ce sont les membres du public qui vont souffrir de ces changements. Les politiciens pourront rouler aussi vite que le Metro Express car ils seront privilégiés », dit-il. Ce dernier lance un appel aux habitants et opérateurs de Beau-Bassin, les invitant à se regrouper pour procéder à une marche de protestation car ils croient tous que le Metro Express aurait dû passer sur des pilotis, comme à Rose-Hill. « Le trafic au rond-point n’aurait connu aucun changement car le Metro Express allait passer au-dessus de tous les véhicules », dit-il.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In