Après les essais statiques et dynamiques en juillet, Metro Express Limited a enclenché des essais préliminaires depuis quelques semaines. Ceux-ci s’avèrent importants dans la mesure où tout le système en place doit s’intégrer pour assurer la sécurité des passagers. Selon le CEO de Metro Express Limited, Das Mootanah, cinq niveaux d’assurances sont appliqués pour ces essais. Il soutient que « les meilleures pratiques internationales sont suivies ».

Les essais préliminaires des trains ont débuté depuis quelques semaines. Or, plusieurs questions sont posées sur la manière dont ils sont effectués. Comment assurez-vous que le système est sûr ? 

Tout d’abord, il faut savoir que nous nous focalisons sur deux aspects très importants dans nos opérations à Metro Express Limited. Le premier est la sécurité des passagers suivie du service client. Ceci dit, nous avons cinq niveaux d’assurances qui sont strictement suivis et ancrés dans nos systèmes et dans notre façon de travailler. En premier lieu, le contrat, que nous avons avec le contracteur Larsen & Toubro, est de type ingénierie, approvisionnement et gestion de construction. Dans ce contrat, Larsen & Toubro a conçu un plan détaillé assurant la sécurité dans tous les critères du design. La compagnie a aussi effectué, entre autres, des essais sur la voie ferrée, les infrastructures, et aussi les différents systèmes. Ceci fait, Larsen & Toubro nous a donné les certificats d’aptitude appropriés pour la voie ferrée, les trains considérant l’assurance obtenue de CAF qui les construit.

Cette étape terminée, RITES prend la barre et supervise directement la qualité et les critères établis pour les différents travaux. RITES nous a d’ailleurs donné toutes les assurances nécessaires. Elle était aussi présente pendant les différents essais, par exemple les trains en Espagne, l’Electronic Ticketing System en Chine. Après ces assurances obtenues, la Singapore Cooperation Enterprise (SCE), qui a conçu tout le système, a assuré la sécurité d’abord dans le “reference design”, et a aussi assuré que la sécurité et la qualité soient intégrées dans le cycle complet de l’implémentation du projet depuis la conception au plan détaillé, les opérations et l’entretien.

Le quatrième niveau d’assurance nous vient du Singapore Mass Rapid Transit (SMRT), considéré comme l’un des plus grands opérateurs au monde. Le SMRT accompagne le personnel de Metro Express Limited et assiste, depuis le mois d’octobre, dans l’élaboration, entre autres, des procédures de sécurité, des manuels d’emploi et des protocoles. Il supervise aussi les opérations des essais préliminaires tout comme d’autres essais avec le personnel de MEL pour assurer que nous soyons prêts pour les opérations.

En dernier lieu, nous avons les autorités locales telles que la police, le Fire & Rescue, le Central Electricity Board et la National Land Transport Authority, qui collaborent avec nous pour assurer que ces essais soient réussis. Il faut souligner que l’équipe de MEL est composée d’experts locaux et internationaux qui assurent la conception, la réalisation et la mise en œuvre de ces cinq niveaux d’assurances pour que nous puissions effectuer nos opérations en toute sécurité et de manière efficace comme stipulent les normes internationales.

Malgré toutes ces assurances que vous avez mentionnées, assurez-vous que les essais préliminaires sont effectués de manière sûre ? 

Metro Express Limited a pris en charge toutes les mesures de sécurité et de sûreté pour assurer que les essais soient effectués dans les meilleures conditions. Ce sont les Trains Captains qualifiés de SMRT qui opèrent nos trains. Nos Train Captains formés par SMRT accompagnent aussi ces Train Captains qualifiés. De plus, il indique que MEL effectue aussi des rencontres hebdomadaires avec la police, le SMF, la TRMSU, la SSU et la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill pour qu’ils soient tous concernés dès le départ. Il faut souligner que la police est présente dans toutes les stations et également au dépôt de Richelieu. Des patrouilles policières sont aussi menées sur tout le tracé, et ce 24 heures sur 24. Nous avons aussi notre réseau de vidéosurveillance, qui est déjà en place et manœuvré par MEL. La police est aussi présente aux intersections pour guider les automobilistes et aussi donner les instructions au public pour assurer que toutes les mesures de sécurité et de sûreté sont en place. Nous publions des communiqués pour annoncer des exercices de simulation lorsqu’il y a des essais spécifiques.

Depuis que les essais préliminaires ont commencé, nous constatons qu’ils sont faits avec des passagers dans le métro. Quelle est la raison d’avoir des passagers ?

Nous avons commencé nos essais en juillet dernier. D’ailleurs, ces essais continuent. Nous débutons avec des essais statiques, c’est-à-dire la vérification du système de climatisation, assurer que les portes s’ouvrent et se ferment et aussi vérifier le fonctionnement des lumières. Après ces essais, nous poursuivons avec des essais dynamiques où les trains commencent à rouler. Une fois ces essais terminés, nous avons de manière progressive augmenter la portée de ces essais. Il faut noter que transporter des passagers est une pratique internationale courante. Elle ne vérifie pas uniquement le système mais s’assure aussi que les systèmes, les infrastructures, les processus et les personnes sont dans l’ensemble pris en compte et intégrés harmonieusement. On élabore le calendrier des essais est en ce moment avec des passagers sélectionnés. Les trains roulent à une faible vitesse pour que nous puissions évaluer le confort et l’expérience des passagers. Avant que ces derniers, qui sont choisis n’entrent dans le train, ils assistent à un briefing sur la sécurité. Ils sont guidés par les officiers de MEL dans les stations lorsqu’ils embarquent ou descendent du train et aussi lors de leur trajet. Nous sommes convaincus que nous adhérons aux meilleures pratiques internationales en termes de préparation opérationnelle à travers nos cinq niveaux d’assurances qui comprennent des équipes multidisciplinaires, un personnel chevronné et des autorités concernées.


Des sacs de sable pour les essais préliminaires

Metro Express Limited franchira un autre palier dans ses essais préliminaires avant que les trains ne commencent à rouler normalement. Des essais sans passager, mais avec des sacs de sable se feront bientôt pour vérifier le système de freinage des trains. Pour ces essais, les trains rouleront à une vitesse élevée et les freins seront appliqués de manière brusque.