Les travaux noctunes au coeur des mécontentements.

Nombreux sont les habitants de Vandermeersch qui sont descendus dans la rue tard dans la nuit du mercredi 22 août. Ils devaient contester les travaux tardifs entamés par des ouvriers de la compagnie Larsen & Toubro, sur la Promenade Roland Armand. Ils demandent aux autorités concernées de prendre les sanctions nécessaires afin de respecter la tranquillité des habitants de ce quartier.

Il est 22 h 30. Les habitants de Vandermeersch sont perturbés par le bruit et vibration émis par les machines « brise-roche » sur la Promenade Roland Armand. Ils descendent dans la rue pour constater que les ouvriers de la compagnie Larsen & Toubro sont en plein travail. « Les machines étaient en marche et ils brisaient l’asphalte. Nous nous sommes rapprochés d’eux pour demander ce qui se passe et ils devaient travailler sur cette partie du tracé Metro Express. Nous leur avons fait comprendre qu’il est tard et qu’ils ne sont pas supposés utiliser des machines à cette heure. Ils devaient ainsi nous répondre que l’ordre vient de leur supérieur », nous explique un habitant du quartier.

Une discussion a lieu entre les ouvriers et les habitants. Ces derniers étaient déterminés à faire arrêter les travaux. « Nous étions fatigués après une journée très chargée avec la fête Eid-Ul-Adha. D’autres voulaient un peu de tranquillité après une journée de travail. Mais voilà que les ouvriers du Metro Express viennent s’en prendre à notre sommeil », indique un autre habitant.

Après une demi-heure de discussion, les ouvriers ont finalement cédé et décident d’éteindre les machines. Toutefois, les habitants du quartier ne comptent pas rester les bras croisés. Ils lancent un appel aux autorités concernées de prendre les mesures nécessaires afin que les ouvriers n’utilisent pas de machine à des heures tardives.
Nous avons tenté d’avoir des éclaircissements auprès du ministère des Infrastructures publiques mais en vain. Toutefois, une source devait nous expliquer qu’il est permis d’utiliser les machines jusqu’à 22 heures. Après cette heure précise, les ouvriers peuvent continuer de travailler mais devront entamer des travaux manuels seulement.