Gorah Enathally a annoncé hier que la grève de la faim prévue par les employés du secteur du transport sera maintenue si le gouvernement ne les rencontre pas. Le président de l’United Bus Service Employees Union était en présence des autres représentants syndicaux, soit ceux de l’Association Travailleurs Transport Autobus et de l’United Bus Industry Officers Union. « Nous ne sommes pas d’accord avec la lettre que nous a adressée le ministre Bodha. Nous insistons pour avoir une rencontre avec lui. Nous lui accordons un délai d’une semaine, sinon nous entamerons une grève de la faim à partir de la semaine prochaine », a lancé Gorah Enathally hier au centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis.
Dans cette lettre, Jean Maxy Simonet, chef du cabinet, affirme que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et le ministère des Infrastructures publiques leur ont garanti qu’il « n’y aura pas de perte d’emplois » dans le secteur du transport. « Maintenant que nous sommes en présence de tous les détails, le ministère élabore comme promis un calendrier de consultations avec tous les stakeholders, syndicats et compagnie de transport, ainsi que les propriétaires d’autobus individuels », souligne Jean Maxy Simonet.
Gessyika Frivet, secrétaire du front commun des travailleurs du transport, a indiqué que la municipalité de Port-Louis leur a accordé la permission pour que la grève de faim se tienne dans le Jardin de la Compagnie, à Port-Louis.