Intervenant hier en début de soirée à la municipalité de Quatre-Bornes, le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, a annoncé qu’il fera dès aujourd’hui circuler une pétition et alertera le Premier ministre indien, Narendra Modi, contre le Metro Express à Quatre-Bornes et ailleurs dans l’île. Il a rappelé que ce projet est réalisé grâce à un financement du gouvernement indien à hauteur de Rs 18 milliards.
« A partir dime gramatin, nou pe koumans enn petision kont proze Metro Express dan Belle-Rose/Quatre-Bornes. Nou pou pas lakaz par lakaz pou fer sign sa petision-la, e mo pou avoy sa gouvernman Lind », a annoncé hier en début de soirée le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, à ses partisans réunis à la salle des fêtes de la municipalité de Quatre-Bornes.
L’ancien ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers a décidé d’alerter les dirigeants de la Grande Péninsule, dont le Premier ministre, Narendra Modi, parce que c’est ce pays qui finance le projet Metro Express. « Sa kass ki finn gagne avek Lind-la ki pou fer Quatre-Bornes defigire. Mo pou ekrir enn let personel a Sri Narendra Modi pou fer li kone kouma leader Reform Party, ki osi enn depite Quatre-Bornes, inn kit so post dan parlman parski li pa dakor ki proze Metro Express-la detrir lavil ek met lavi dimounn an danze », a-t-il élaboré. « Aster mo le ki PM indien, en toute sagesse, deside sipa li finn donn larzan gouvernma Lepep pou fer sa », a-t-il ajouté.
Roshi Bhadain a insisté sur le fait que le futur métro « pose un risque certain à la sécurité routière » en traversant la Ville des Fleurs, et qu’il appartient au ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, de prendre ses responsabilités pour ne pas avoir la mort de citadins sur la conscience. « Monn dir Nando Bodha : “Si enn sel dimounn mor, sa pou res lor to konsians ziska to rant dan to tom, parski se twa ki minis Infrastriktir piblik e to bizin pran to responsabilite. Si to fer enn zafer, to bizin asire ki to pran tou bann mezir sekirite neseser” », a lancé Roshi Bhadain.
« Zot pe detrir tou lespas ver »
Auparavant, projections de photos montages à l’appui, le leader du Reform Party avait démontré l’impact du passage du métro à travers la ville de Quatre-Bornes, du début de la route Saint-Jean, à partir de l’échangeur de St-Jean, jusqu’à la rue Boundary, non loin du Stade Sir Gaëtan Duval (ex-Rose-Hill), en passant par la Place Jules Koenig (place des taxis et la gare routière), la Promenade Gérard Bruneau, le long de la rue Victoria, le boulodrome de l’usine à sacs et la foire Doyern/Ollier. « Tou lespas ver zot pe detrir dan la Ville des Fleurs », s’est-il indigné.
Roshi Bhadain s’est également élevé contre les prévisions de faire de la route Saint-Jean une voie à sens unique en allant vers l’échangeur de St-Jean. « Kot trafik pou rant dan Quatre-Bornes ? Zot dir zot pou fer trafik rant a partir Avenue Hillcrest, travers Morcellement Sodnac ek vire, pa kone kouma, pou al dan vye Quatre-Bornes », s’est-il indigné. « Avek trin monte desann ek loto sak kote larout, kouma dimounn pou travers la route Saint-Jean san ki ena aksidan ? » s’est-il demandé.
Dans ses critiques contre le projet Metro Express, Roshi Bhadain s’en est aussi  violemment pris à Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, et à Arvind Boolell, du PTr. Il a aussi affirmé sa conviction de remporter non seulement la partielle, mais également les prochaines élections générales.