Jayen Chellum, secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (L’ACIM), a lancé un appel national pour contrer les vices de procédures « inacceptables » dans le choix du projet de métro express. C’était hier après-midi lors d’un point de presse dans les locaux de l’ACIM, où il a aussi annoncé, avec beaucoup d’émotions et de retenue, sa prise de position en entamant dès vendredi une grève de la faim au bureau de l’ACIM.
Jayen Chellum a indiqué hier qu’il sera ce jeudi vers midi devant le parlement, où il se rasera le crâne. « Li pa enn swa fasil. Mo pa pe fer li pou mwa, ni pou atir latansion lor mwa, se enn konba nasional », dit-il. Il poursuit : « Pour le projet le plus coûteux que représente le métro express, des procédures ont été bafouées. Le gouvernement sortant n’a fait aucune étude comparative avec la “bus-way” et l’actuel gouvernement avait laissé entendre dans un premier temps que ce projet n’était pas nécessaire avant de se raviser. Quelle différence existe-t-il entre l’annonce d’un projet et le fait de ne pas respecter les procédures ? Tout a été bafoué, c’est inacceptable. On nous avait promis lors de la campagne électorale qu’il n’y aurait pas de métro et voyez le résultat. La population a été bernée. »
Jayen Chellum ne passe pas par quatre chemins et soutient que « s’il n’y a aucune étude comparative et alternative, ce sera un désastre financier ». Et d’ajouter : « Il faut consulter la population. Zot finn deside dan gouvernman pou al de lavan en bafouant les procédures… On est tous concerné par le métro. Kifer kabine ministeriel finn demann rapor à la Singapore Corporation Enterprise lor inpakt anvironmantal metro express ? » Et de marteler qu’il est « inadmissible » de laisser perdurer cette situation. « Se enn konba ki ACIM pe amene depi 1994. J’ai même lancé un appel au Mentor Minister en mars 2015 et ce projet avait été mis au frigo. Gouvernman aktiel ti dir metro express pa pou pei, aster zot pe sanz kazak. » Le secrétaire général de l’ACIM a par la suite remercié tous ceux qui ont pris, « même tardivement », position contre ce projet et qui se sont exprimés ouvertement contre le projet de métro express. Jayen Chellum demande également au gouvernement de procéder à une annonce publique pour affirmer qu’il suit les procédures pour une étude comparative avec le “bus-way” sur l’aspect économique, financier, social et environnemental.