Le changement climatique est bien réel. Il affecte chaque jour les populations dans le monde entier, et en particulier dans les îles, causant dégâts matériels et pertes économiques. Les fortes pluies que Maurice a connues au début de l’année ont été dévastatrices pour les cultures et ont causé de lourdes pertes en termes de revenus pour les planteurs. Plus encore, le changement climatique a un impact sur la vie des hommes.

L’Accord de Paris sur le climat, adopté en 2015 par 196 pays, établit un plan d’action pour maintenir le réchauffement de la planète « nettement en dessous » de 2 degrés. Si l’adoption de l’accord est historique, sa mise en œuvre est aujourd’hui essentielle pour atteindre l’objectif que nous avons fixé de manière collective.

L’Union européenne et ses Etats membres sont pleinement engagés dans ce processus. Nous participons au « Dialogue Talanoa », lancé cette année avec l’ensemble des parties prenantes pour évaluer, pour la première fois, le chemin parcouru depuis la signature de l’Accord à Paris. Il s’agit d’une étape cruciale.

Par ailleurs, nous considérons comme vitale l’adoption par la communauté internationale du « Paris rulebook » (ensemble de règles pour la mise en œuvre de l’Accord), lors de la COP24 (prochaine conférence de l’Organisation des Nations unies sur le climat) qui se tiendra en décembre en Pologne.

Au niveau de l’Union européenne, nous avons déjà bien avancé dans la mise en place du cadre législatif nécessaire pour atteindre, d’ici 2030, notre objectif de réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre d’au moins 40% (par rapport aux niveaux de 1990). Nous sommes par ailleurs bien déterminés à aller plus loin que 2030, et à présenter une stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre de plus long terme.

Au niveau international, l’Union européenne et ses Etats membres intensifient les efforts en faveur de l’action climatique. Nous continuons d’accompagner nos partenaires à travers le dialogue politique, le renforcement des capacités et le financement climatique. L’Union européenne, ses États membres et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont contribué à hauteur de 20,2 milliards d’euros au financement climatique en faveur des pays en développement en 2016, ce qui représente près de la moitié du financement mondial pour le climat. L’Union européenne est d’ailleurs déterminée à apporter sa juste contribution à la mobilisation de 100 milliards de dollars par an pour le financement de la lutte contre le changement climatique d’ici 2020.

À Maurice, l’Union européenne demeure un partenaire responsable et fiable dans le domaine de l’action climatique. Nous sommes engagés auprès du Gouvernement et des autres parties prenantes dans la mise en œuvre de la contribution nationale volontaire (NDC) déposée à l’ONU à l’automne 2015, avant la COP21. Nous avons récemment lancé une nouvelle action pour renforcer les capacités des petits agriculteurs face aux effets du changement climatique. Cette action leur donnera l’opportunité d’adopter de nouvelles techniques pour une meilleure gestion de l’eau, pour protéger les cultures des intempéries et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous accompagnons la transition énergétique et écologique des entreprises, y compris des petites et moyennes entreprises du pays, et avons récemment octroyé une subvention à la Mauritius Tourism Authority pour promouvoir une destination verte.

Plus important encore, l’Union européenne et le Gouvernement de Maurice ont convenu de tenir un dialogue politique sur le changement climatique. Les discussions techniques ont déjà eu lieu et une réunion de haut niveau est prévue le 24 septembre pour discuter de la meilleure façon de travailler ensemble pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Une croissance à faibles émissions de gaz à effet de serre et résiliente aux effets du changement climatique est bénéfique pour les hommes, pour l’environnement mais également pour l’économie. L’Union européenne s’est engagée à montrer la voie et à accélérer la transition mondiale vers un avenir résilient face au changement climatique.

Aujourd’hui plus que jamais, l’Union européenne et ses Etats membres sont déterminés à agir de manière responsable face à l’un des plus grands défis de notre temps à mettre en œuvre l’Accord de Paris. Nous continuerons à travailler avec le Gouvernement de Maurice et l’ensemble des parties prenantes pour réaliser l’Accord de Paris et contribuer à la construction d’un avenir plus durable.