Prenons, par exemple, la TEC, organisme puissant et se voulant de très haut niveau, que ce soit académique ou stratégique, et dont le rôle est de vraiment réguler l’ensemble du secteur universitaire à Maurice.
What a shame ! que le Rapport de la FFC sur la saga du collège D. Y. PATIL ait eu à conclure que  tous ont fauté : TEC, UTM,  « Medical Council » et  même le ministère de la Santé (Le Mauricien, 17 janvier 2015 et autres journaux)
 What a shame ! que des professionnels, hommes et femmes de compétence que nous supposons intègres, faisant partie des conseils d’administration de  ces organismes, se soient laisser influencer au point de ne pas avoir agi comme il le fallait, d’avoir mis les intérêts et l’avenir même  des étudiants en péril. Nul besoin de  rappeler que le but essentiel d’un collège universitaire (médical ou autre) est de former ses étudiants conformément aux normes qu’exigent les études concernées.
What a  shame ! sachant que Maurice compte autant de professionnels compétents et intègres qui auraient pu faire le travail correctement.  Il est temps de donner  un coup de balai à la TEC (Jocelyn Chan Low,  Dimanche-Hebdo du 18 janvier 2015). Il ajoute, en guise de mise en garde : « toutefois ce gouvernement doit éviter tout excès et ne pas installer à la tête d’institutions clefs un empire d’une seule communauté dans un pays pluriel.»
Un secteur à mettre en ordre…