Antish R. (17 ans), qui a avoué avoir tué l’oncle de sa petite copine, Edward Bernard Lajeune (46 ans), a expliqué aux enquêteurs qu’il n’avait pas digéré que la victime l’ait agressé dans la journée mardi à Trèfles. Le jeune homme dit ainsi avoir « perdu la face » en public lorsque le quadragénaire l’avait giflé après une vive dispute, obligeant des badauds à intervenir pour mettre fin à la bagarre. « Li zour mwa sak fwa ek li dir mwa aret frekant so nies », a expliqué le présumé meurtrier à la CID de la Western Division.

Après cet incident, l’adolescent aurait décidé de se venger. Il aurait choisi de mettre son plan à exécution en soirée, sachant en effet qu’à ce moment-là, Edward Lajeune, divorcé et père de deux enfants, âgés de 5 et 11 ans, se trouvait généralement seul chez lui. Aussi, le jeune homme s’est muni d’un « kouto sinwa » et d’une barre de fer. Dans un premier temps, il est monté au premier étage de la maison, où se trouvait le quadragénaire. « Mo pa donn li letan koze. Monn donn li de kout feray lor latet », a-t-il expliqué à l’équipe du surintendant Bansoodeb. La victime étant encore à demi-consciente, il aurait alors, selon sa version, assené plusieurs coups de couteau à l’abdomen du quadragénaire, avant de se mettre à l’étrangler.

Selon le suspect, Edward Lajeune ne respirait plus. Il a alors traîné son corps de l’escalier jusqu’à la salle des bains. « Mo ti pou koup so lekor bout par bout avek mo kouto. Apre mo ti pou zet so lekor dan bwa pou zanimo manze », a-t-il lancé. Mais alors qu’il s’apprêtait à passer à l’action, il aurait entendu quelqu’un appeler du rez-de-chaussée. Il s’agissait d’un collègue du quadragénaire, qui n’était pas arrivé à joindre ce dernier sur son cellulaire. Afin de pas se faire prendre, Antish R. serait ensuite monté sur le toit, attendant que l’individu en question quitte les lieux. « Monn al fim enn sigaret lor lakaz », a expliqué le jeune homme. Sauf que le collègue de la victime est entré dans la maison. Horrifié par la découverte macabre, il devait immédiatement appeler la police de Stanley.

Des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) et de la CID de la région sont ensuite arrivés. Ils ont alors interrogé des voisins, qui leur ont raconté l’incident qui s’était déroulé plus tôt entre l’adolescent et la victime. Et alors que les policiers se trouvaient à l’intérieur de la maison, un homme a aperçu un individu sur le toit, dont il a signalé la présence aux policiers. L’adolescent n’a opposé aucune résistance au moment de son arrestation et a été conduit au bureau de la CID de Rose-Hill, où son père l’a ensuite rejoint. Entretemps, la police a saisi un couteau maculé de sang chez le quadragénaire. L’arme a été envoyée pour analyses au Forensic Science Laboratory.

Après ses aveux, le jeune homme a été placé en détention au centre de Petite-Rivière. Il a été inculpé sous une charge provisoire de meurtre mercredi et demeure en détention préventive, la police objectant en effet à sa libération provisoire. Une reconstitution des faits est prévue ultérieurement. Par ailleurs, le rapport d’autopsie indique qu’Edward Lajeune est décédé « étouffé » par son sang après avoir eu une hémorragie résultant de ses blessures à la tête.