Pratiquement une semaine après le meurtre de Veena Soodharry, 47 ans, dont le corps a été retrouvé dans la cuisine de son appartement au Palm Plaza, l’enquête policière menée par la Major Crime Investigation Team et la Criminal Investigation Division de Beau-Bassin a débouché sur l’arrestation de deux suspects. Les présumés meurtriers, employés à l’immeuble situé en plein coeur de Beau-Bassin, en voulaient à la fortune de la célibataire qui occupait l’appartement 7C depuis six mois.
En fin de matinée les deux suspects, Jean-Pierre Seblin (40 ans), Maintenance Officer et Robert Radis (47 ans), Handyman au complexe résidentiel Palm Plaza, avaient déjà comparu devant le tribunal de Rose-Hill sous une accusation provisoire de meurtre. En attendant les autres étapes de l’enquête policière, ils ont été reconduits en cellule policière. Les sources approchées ce matin indiquaient que l’un des prochains volet pourrait être une reconstitution des faits cet après-midi dans l’appartement qu’occupait la victime. Toutefois aucune confirmation n’a été obtenue à ce sujet.
L’arrestation de ces deux individus est intervenue à l’issue des séances d’interrogatoires d’hier après-midi par la Major Crime Investigation Team (MCIT) et la Criminal Investigation Division (CID) de Beau-Bassin. Soumis à un feu roulant de questions, ils seraient finalement passés à table pour l’agression mortelle de Veena Soodharry, une ancienne secrétaire de la compagnie Currimjee. À ce stade de l’enquête, il a été établi que le vol constitue le mobile du meurtre. Tout porte à croire que le Maintenance Officer aurait minutieusement étudié le mode de vie de la victime lors des visites dans l’appartement de celle-ci pour des réparations. Veena Soodharry avait vendu sa maison à avenue Ollier, Belle-Rose, il y a quelques années pour une somme avoisinant les Rs 2,5 millions. Elle s’est par la suite installée dans une résidence dans la région de Beau-Bassin avant de louer cet appartement au septième étage Palm Plaza.
« Ma soeur me disait très souvent qu’un dénommé Jean-Pierre venait régulièrement à son appartement pour des petits boulots de réparations. Nous n’avons pas porté une attention particulière mais j’ai toujours conseillé à ma soeur de faire preuve de vigilance concernant cet individu qui venait chez elle », explique Nizam Soodharry au Mauricien, suite à l’arrestation des deux suspects. Comme elle connaissait Jean-Pierre Seblin, la victime devait lui ouvrir la porte normalement le jour où il s’est pointé en compagnie de Robert Radis pour commettre le vol. Après avoir agressé la victime, qui a succombé à une fracture du crâne et une lacération du cerveau, ils sont repartis avec une carte bancaire et la modique somme de Rs 250. Toutefois les membres la famille de Veena Soodharry avaient pris l’initiative, peu après le drame, de geler les trois comptes bancaires qu’elle avait dans trois institutions différentes. Mais aucune indication n’était disponible au sujet d’éventuels retraits effectués sur les comptes de la victime après son agression. L’enquête policière se poursuit.