Jean-Noel Stephan, âgé de 46 ans, habitant cité Longère, Baie-du-Tombrau, connu sous le nom de « Potiron », est décédé hier après-midi dans le bras de son ex-compagne, Sabrina Colette, après avoir été agressé par une dizaine de personnes.
Selon nos informations, une bagarre entre la victime et les trois suspects, Stephane Marie, Jimmy Perrine et Veronica Perrine, qui prenaient un verre dans une boutique, serait à l’origine de ce drame. Stephane Marie aurait demandé à la victime, qui s’asseyait sous un arbre, les raisons pour lesquelles il harcelait sa compagne Veronica à chaque fois qu’elle le croisait en route.
Après avoir consommé quelques verres de plus, les trois suspects seraient venus une nouvelle fois vers Jean-Noel Stephan. Mais cette fois, la tension a monté d’un cran. Stephane Marie aurait alors commencé à agresser la victime qui n’avait d’autre choix que de prendre ses jambes à son cou pour aller chercher refuge chez le frère de son ex-compagne à la rue Dorades, soit à un kilomètre où la bagarre avait éclaté.
Stephane Marie et les deux suspects n’ont pas abandonné la partie. Soutenus par quelques d’autres amis, ils ont poursuivi Jean-Noel jusqu’au domicile du beau-frère. «J’étais assise chez mon frère. J’ai entendu soudainement un grand bruit. J’ai vu mon ex-compagnon à terre, entouré par environ une dizaine de personnes, parmi lesquelles Stephane que je connais bien. Je l’ai supplié pour qu’il arrête d’agresser Jean-Noel. Il ma dit : “Qui pou arrête baté, bizin touye li mem sa. Diman li ki li fine fer”, avant de lui donner plusieurs coups à l’estomac. Mon ex-compagnon avait commencé à saigner abondamment. Lorsque je lai pris dans mes bras, il mourrait», raconte Sabrina Colette.
Alertés, les hommes de Surintendant Shyam Bansoodeb se sont rendus sur place et n’ont pas tardé à mettre la main sur Stephane Marie et ses deux complices.
Ils ont été conduits dans les locaux du CID Nord pour être interrogés. Ils seront traduits aujourd’hui devant le Bail and Remand Court (BRC) où une charge provisoire de meurtre sera logé contre eux.