Dans la soirée de samedi dernier, Angamootoo Ramasawmy était retrouvé mort dans sa boutique par son épouse Visalachee. Les deux conjoints, qui comptent plus de 30 ans de mariage, sont tous deux retraités de l’éducation. Alors qu’Angamootoo, plus connu sous le nom de Jaya, avait l’habitude de fermer boutique à 19h piles, ce soir-là, il a eu un retard plus qu’inhabituel qui n’a pas manqué d’éveiller les soupçons de son épouse. Le couple habite une maison qui se trouve à l’étage de la boutique.
Lorsque Visalachee descend s’enquérir du retard de son époux, elle constate l’irréparable. Il gisait par terre, pieds et poings entravés et avait été également bâillonné. Des morceaux de verre jonchaient le sol, ce qui a poussé les enquêteurs à croire que le boutiquier avait été assommé par une bouteille. Il était déjà trop tard pour Jaya. Il avait rendu son dernier soupir. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, assisté de ses collègues Salim Saïb et Mme Jankee-Prasad (Police Medical Officers), a attribué la cause du décès de Jaya à une « asphyxia by neck compression ». Le septuagénaire avait été étranglé.
À partir des indices recueillis sur place, les limiers de la Western Division CID, dirigés par l’assistant-surintendant de police Daniel Monvoisin, se sont lancés sur les traces des suspects potentiels. Dans un premier temps, Marie Georges Agathe, un vigile, Azad Mohamedally et Zaid Mamode sont appréhendés. Deux de ces trois suspects sont connus de la police.
Mais la tâche des limiers de la Western Division sera grandement facilitée par leurs collègues de Curepipe et du Sud. Pour cause : des suspects appréhendés en marge de différentes affaires — et non des moindres — laissent entendre qu’ils ont participé au meurtre de Belle-Rose. C’est alors que la boîte de Pandore se met à s’ouvrir. Un premier de ces suspects s’appelle Kovind Swami, alias Kevin, 33 ans. Ce dernier, qui habite l’avenue Ollier, à moins de 500 mètres des lieux du crime, est celui soupçonné d’avoir planifié le cambriolage de la boutique du septuagénaire.
Or, Kevin Swami a été arrêté le 26 août dernier devant la poste de Grand-Bois, à bord d’une Hyundai rouge et bleue, immatriculé DE 308. Le bureau de poste venait de subir une tentative de cambriolage. Kevin Swami a été appréhendé alors qu’il avait un tournevis et un cutter en sa possession. À partir de son arrestation, il devait balancer les noms d’autres suspects. Ces derniers auraient perpétré le meurtre du boutiquier.
Un des noms lâchés par Kevin Sawmi est celui de Jean Paul Frankie Raboude, de Cité Atlee, Forest-Side. Il a été appréhendé en début de semaine par les limiers de la CID de Curepipe, emmenés par les inspecteurs Goinden et Cowlessur. Initialement appréhendé à propos du vol de Grand-Bois et d’autres vols commis à la poste de Curepipe, en cour de district de Curepipe et à la discothèque Xindix, Raboude devait avouer, contre toute attente, sa participation dans le meurtre de Belle-Rose. Plus de Rs 1 million ont été emportés dans ces vols mentionnés plus haut. Du reste, les enquêteurs ont découvert, vendredi, un coffre-fort sur la berge d’une rivière à Henrietta. Ce coffre proviendrait d’un des cambriolages survenus dans la région de Curepipe.
De manière similaire, Yogendranath Jugurnauth, un helper de 21 ans, de Tyack, Rivière-des-Anguilles, a été appréhendé par les limiers de la Southern Division CID, placés sous la supervision du surintendant Jean-Claude Gungah. Lui aussi est impliqué dans le casse de Grand-Bois, mais aussi dans l’affaire du meurtre. Les autres suspects appréhendés sont Jonathan Didier Renne et Yannick Goolamsing. Ils sont tous soupçonnés de faire partie de la seule et même bande.
Selon la teneur des indications obtenues par les limiers de la Western Division CID, deux des quatre suspects auraient fait le guet devant la boutique du septuagénaire, tandis que deux autres se sont introduits à l’intérieur pour agresser leur proie et la mettre hors d’état de nuire, avant de faire main basse sur les recettes du jour. La première hypothèse retenue par les enquêteurs semble s’avérée correcte : Angamootoo Ramasawmy a été victime d’un cambriolage qui a mal tourné…
Six des suspects ont comparu jeudi en cour de Rose-Hill. La police, quant à elle, poursuit son enquête, tout en se félicitant de l’action concertée des différentes unités de police, qui ont pu déboucher sur ce résultat probant.