Depuis hier après-midi, le nombre de suspects en détention policière dans le meurtre de Vikram Ghoorbin en début de semaine s’élève à cinq, avec le présumé complice Ahmad Battun (28 ans) se constituant prisonnier en présence de son homme de loi. Compte tenu des derniers développements après cette découverte macabre à Camp-Maillet, Cap-Malheureux, une reconstitution des faits est prévue sous peu.
Ahmad Battun, 28 ans, alias Guy ou encore Long, habitant Sottise à Grand-Baie, avait caché l’arme du crime, un couteau de boucher, dans un terrain en friche derrière sa maison. L’arme a été récupérée par des limiers de la Criminal Investigation Division de Grand-Baie dans la soirée de jeudi lors d’une perquisition. Depuis ce même soir, ce complice dans le meurtre de Vikram Ghoorbin, dont le corps a été retrouvé dans une mare de sang dans un sentier d’un champ de cannes mercredi matin à Cap-Malheureux, était activement recherché par les limiers de la CID du Nord. Mais les battues dans la région de Grand-Baie en vue de procéder à son arrestation se sont avérées vaines.
Ce n’est que dans le courant de l’après-midi d’hier que Guy s’est constitué prisonnier à la police en compagnie de son avocat. Après les premières prises de contact avec son homme de loi, Long devrait être interrogé par les limiers sur le rôle qu’il a joué dans le meurtre de Vikram Ghoorbin, 34 ans, en début de soirée mardi. Ainsi, Ahmad Battun rallonge le nombre de suspects à cinq après les arrestations de l’épouse de la victime, Madhuri Ghoorbin, 30 ans, son amant Iswardeo Gooljar, alias Mamoo, 49 ans, le coiffeur Reza Jeeawoody et finalement l’habitant de Triolet Nizamuddin Okeeb. L’épouse Madhuri Ghoorbin est présentée comme étant la commanditaire de cette « correction » infligée à la victime compte tenu des problèmes conjugaux du couple. Dans les milieux des enquêteurs, on indique que le coiffeur Reza Jeeawoody, qui a porté le coup fatal à Vikram Ghoorbin au niveau de sa hanche gauche, a reçu de Madhuri Ghoorbin une somme de Rs 10 000 pour commettre cet acte.
Par ailleurs, après pratiquement 48 heures d’enquête menée par les différentes escouades de la CID de la région Nord et par les hommes de la Major Crime Investigation Team (MCIT), l’investigation a été intégralement confiée à cette dernière. Ainsi, les hommes du surintendant Manaram devront prendre le relais pour les prochaines étapes de l’enquête avec, entre autres, une reconstitution des faits sous peu. Toutefois, les sources policières indiquent que cette épreuve sera difficilement franchie durant ce week-end compte tenu des derniers volets à aborder, dont l’interrogatoire formel du dernier suspect en détention, Ahmad Battun.