L’enquête policière sur le crime crapuleux de Martinière à Chemin-Grenier, menée par la Major Crime Investigation Team (MCIT) en étroite collaboration avec la CID de la Southern Division, a abordé un volet important dans la matinée avec deux des cinq suspects participant à une reconstitution des faits. Cette étape pour mieux visualiser le meurtre de Dan Poorun Rumon (55 ans), enterré nu dans un champ de cannes, a été grandement gênée par les averses qui se sont abattues dans le Sud ce matin.
Rakesh Bhunjun et Rocky Nundoo sont les seuls à avoir participé à cet exercice qui a débuté à 11 heures avec d’importantes mesures de sécurité déployées par les responsables de la police. Des sources policières font comprendre que ces deux suspects, accusés provisoirement de meurtre avec préméditation, sont retournés sur les lieux du crime pour la reconstitution des faits étant donné qu’ils ont déjà avoué leur participation dans cette « correction » mortelle infligée à la victime à Martinière dans la matinée du samedi 8 juin.
Avant l’arrivée de Rakesh Bhunjun, les responsables des opérations ont donné des instructions pour que les proches de Dan Poorun Rumon et les badauds soient tenus à distance de la reconstitution. Sous forte escorte policière – des membres de la Special Support Unit, de la Dog Section de la police, entre autres –, le suspect devait rejouer le scénario du meurtre. Il a montré l’endroit exact où la victime a été battue et où son corps a été enterré. Cet exercice aura duré une quarantaine de minutes et sous une pluie battante qui a visiblement perturbé le travail des éléments de la police, dont les Scene of Crime Officers (SOCO), qui devait faire un video recording.
Après le passage de Rakesh Bhunjun, c’était au tour de Rocky Nundoo de se soumettre au même exercice. Après ses aveux qui ont été consignés vendredi sous caméra à la MCIT, ce suspect a montré aux enquêteurs la route principale de Martinière où on a enlevé Dan Poorun Rumon (qui était à moto) avant de le traîner dans les champs de cannes.
D’autre part, l’enquête se poursuit avec l’interrogatoire des autres suspects dont Deepak Nundoo et le policier Ajay Rumon. Ce dernier, âgé de 44 ans et neveu de la victime, s’était constitué prisonnier aux Casernes Centrales dans l’après-midi de lundi.