Inculpé sous une charge d’homicide sur Claude de Lapeyre, Jean Ludo Gentil a été condamné par la Cour d’Assises ce matin à 27 ans de servitude pénale. Il a avoué avoir tué son ancien patron en voulant le voler et a présenté ses excuses à la famille de la victime. Une partie du temps passé on remand, soit environ deux ans, sera déduite de la sentence.
Le juge Benjamin Marie Joseph, siégeant en Cour d’assises, a condamné Jean Ludo Gentil à 27 ans de servitude pénale ce matin. L’accusé a plaidé coupable à l’ouverture du procès lundi. Il a également une série d’antécédents avec la justice. Environ deux ans seront déduits de la sentence, représentant une partie du temps passé en détention préventive. Il était défendu par Mes Shyam Servansingh et Arun Rohamally.
La poursuite est représentée par Mes Sanjeev Baungally (Principal State Counsel), Pravin Harrah (Senior State Counsel) et Nitisha Seebaluck (State Counsel).
Selon l’acte d’accusation, Jean Ludo Gentil a tué Claude de Lapeyre, âgé de 59 ans, à son domicile à Pailles le 7 juin 2008. Il travaillait comme gardien de nuit pour le compte de la victime. Ce dernier avait renvoyé car il a découvert que le veilleur de nuit avait une liaison avec sa jeune compagne.
C’est la Major Crimes Investigation Team (MCIT), sous la supervision de l’ancien Assistant Commissioner of Police (ACP) Soopun et le Detective Chief Inspector (DCI) Gérard, qui a élucidé l’enquête.
Le juge Benjamin Marie Joseph a déclaré que le délit est grave même si l’accusé a fait comprendre qu’il ne s’est pas rendu au domicile de la victime dans le but d’attenter à sa vie.
Dans ses quatre dépositions, consignés par le sergent de police Balgobin qui était alors affecté à la MCIT, le prévenu raconte le soir où Claude de Lapeyre a perdu la vie. Dario Tabany, un chauffeur de taxi, souvent sollicité par l’accusé était devenu son ami. Jean Ludo Gentil lui avait parlé de son projet d’aller voler de l’argent chez son ancien employeur. Le soir du meurtre, Jean Ludo Gentil est entré par effraction chez son ancien employeur en brisant une vitre. Claude de Lapeyre, alerté par le bruit, a vu l’inculpé fouillant dans une armoire. Les deux hommes se sont battus. Le cambrioleur a agressé mortellement le propriétaire à l’aide d’un couteau et a emporté le coffre-fort. Dario Tabany aurait forcé le coffre-fort en utilisant un grinder.
L’ancien gardien de nuit pensait que le coffre contenait environ Rs 300 000 mais il n’y avait que Rs 10 000. L’argent aurait été partagé entre le chauffeur et l’accusé. Jean Ludo Gentil a soutenu avoir utilisé sa part pour s’acheter des vivres et des boissons. La peine maximale selon la loi pour le délit de manslaughter est de 45 ans d’emprisonnement.