L’escouade de la Criminal Investigation Division de Curepipe, menée par le Detective Inspector Omrawoo, a remonté la piste des suspects du meurtre de Jean Claude Sarah (64 ans), dont le corps a été retrouvé vendredi dans les locaux désaffectés de la cordonnerie Julien R à Curepipe. Les suspects – Sailesh Ramtohul (35 ans), Vijaysing Raghoonundhun (36 ans) et Jacqueline Monique Vaneeathan (63 ans) – sont passés aux aveux après leur arrestation hier en déclarant qu’ils voulaient prendre la pension du sans domicile fixe.
Les présumés meurtriers ont participé tôt ce matin à une reconstitution des faits dans l’ancienne cordonnerie où le cadavre de Jean Claude Sarah a été découvert dans un état de décomposition avancée. Cet exercice a permis aux enquêteurs de mieux visualiser les scènes atroces du crime du sans domicile fixe (SDF) et de confirmer la version des faits consignées par les suspects dans l’après-midi d’hier. Après cette étape, Sailesh Ramtohul, Vijaysing Raghoonundhun et Jacqueline Monique Vaneeathan ont comparu en cour de Curepipe à la mi-journée pour leur chef d’accusation provisoire de meurtre avant d’être reconduit en cellule pour la suite de l’enquête policière.
Depuis au moins ce week-end, les limiers de la CID de Curepipe étaient sur la piste de ces suspects, soit après que l’identité de la victime a été établie grâce à ses « fingerprints » corroborant avec celles archivées au Crime Record Office. À la suite d’informations recueillies sur le terrain et un exercice d’« intelligence gathering », l’escouade a monté une opération dans la matinée d’hier pour traquer les suspects du meurtre de Jean Claude Sarah. L’exercice, sous la supervision du DI Omrawoo et des DP Braunau et Ramalingum, devait aboutir à l’arrestation des trois SDF : Sailesh Ramtohul, Vijaysing Raghoonundhun et Jacqueline Monique Vaneeathan.
Le « deep questioning » des enquêteurs de la CID devait porter rapidement ses fruits avec les trois suspects passant aux aveux et faisant la chronologie des événements menant au meurtre. Les informations concordantes disponibles dans les milieux autorisés indiquent que le passage à tabac de Jean Claude Sarah s’est joué le lundi 24 septembre, soit quatre jours avant qu’on ne découvre son corps dans le bâtiment abandonné à la rue d’Epinay.
Tour à tour les présumés meurtriers ont expliqué qu’au cours d’une beuverie, une altercation verbale, avec comme toile de fond la somme d’argent de la pension de la victime, devait éclater. La situation a ensuite dégénéré. Sailesh Ramtohul, Vijaysing Raghoonundhun et Jacqueline Monique Vaneeathan auraient alors donné des coups de poings à Jean Claude Sarah avant de lui infliger d’autres coups avec des gourdins et leurs bottes. Ils ont ensuite abandonné la victime qui est fichée comme étant un Habitual Criminal au poste de police de Curepipe. L’enquête policière de la CID se poursuit.