Le meurtre d’Eishanne Coowar, âgé de 43 ans, homme d’affaires habitant Eau-Coulée, le samedi précédent, a été élucidé en moins de 24 heures avec l’arrestation du meurtrier présumé. Le masseur Ricardo Atchiane, âgé de 23 ans, habitant Rose-Hill, appréhendé par la Major Crime Investigation Team (MCIT), est passé aux aveux lors de son interrogatoire se déroulant en présence de son homme de loi, Me Ravi Rutnah, vendredi soir. Déjà, dès son arrestation, dimanche dernier, il avait donné des indications sur le meurtre et le butin volé du coffre-fort, soit de l’argent liquide, des devises étrangères et des bijoux d’une valeur de Rs 1,7 million, avaient été retrouvrés, de même que l’arme du crime, sur les instructions du meurtrier présumé. Mais cette affaire pourrait déboucher sur deux autres pistes, soit une filière d’adoption d’enfants contre paiement avec un journaliste comme intermédiaire présumé et une affaire de drogue.
Avec les indices recueillis sur les lieux du crime le week-end dernier, les limiers de la MCIT ne devaient nullement lâcher la piste du masseur Atchiane comme Prime Suspect pour le meurtre. Outre le fait que ce jeune Rosehillien, un habitué des lieux, a été la dernière personne à rencontrer Esihanne Coowar, le partenaire de celui-ci, Akil Mohamed, âgé de 28 ans, avait confirmé à la police que lors d’un ultime échange téléphonique dans la matinée de samedi cet élément d’information crucial avait été confirmé.
Akil Mohamed, qui vit avec Eishanne Coowar, était parti à Port-Louis, en compagnie d’un cousin de la victime, un dénommé Shakil, pour récupérer des billets d’avion. Au début de semaine dernière, Eishanne Coowar et Akil Mohamed avaient prévu de se rendre en Malaisie avant de faire un crochet par l’Inde en vue de boucler les procédures pour l’adoption d’un nouveau-né. Ensuite, ils projetaient de se rendre également en Afrique du Sud pour y sceller leur «mariage pour tous».
Mais la séance de massage de ce samedi 6 juillet a mis un terme à tous ces projets. Ricardo Atchiane a confirmé sans hésitation qu’il était l’auteur de ce coup de couteau à la jambe gauche d’Eishanne Coowar, l’unique blessure d’une profondeur de huit centimètres. D’ailleurs, les membres de la MCIT, qui ont procédé à l’arrestation de ce suspect, se disent encore surpris de la réaction de celui-ci dimanche dernier.