Le procès intenté à Samuel Chavreemootoo et Sheik Mohamed Saoud pour le meurtre d’Ibrahim Mustapha s’est ouvert devant la Cour d’assises ce matin. Les deux accusés ont plaidé coupables sous une charge réduite de manslaughter. Deux enquêteurs de la police dans cette affaire seront appelés à la barre des témoins mercredi. Ibrahim Mustapha, 42 ans, avait été mortellement agressé à coups de sabre le 2 juillet 2010. Son corps avait été découvert sur un terrain en friche à Rose-Hill six jours après. Un vol serait à l’origine de ce crime.
Alors que les deux accusés avaient l’intention de plaider non coupable, ils en ont décidé autrement ce matin face à la décision du Directeur des Poursuites Publiques de réduire la charge qui pèse sur eux. Ils étaient initialement poursuivis pour murder. Samuel Chavreemootoo et Sheik Mohamed Saoud sont défendus par Mes Jean-Claude Bibi et Alvin Juwaheer respectivement alors que la poursuite est représentée par Me Shakeel Bhoyroo. Les deux ayant plaidé coupable, seulement deux témoins seront appelés pour le procès qui sera entendu ce mercredi. Les deux inquiring officers devront produire en cour les dépositions des accusés, le rapport de l’autopsie ainsi que les photos prises sur le lieu du crime.
Cette affaire remonte au 2 juillet 2010. Vers 15 h, Ibrahim Mustapha avait reçu un appel pour se rendre à Rose-Hill pour un travail. Ses deux aide chauffeurs l’avaient accompagné à bord de son camion et une fois sur place il devait s’y rendre seul. Plusieurs heures passent, ses compagnons ne le voyant pas venir l’appellent sur son portable. Il ne répond pas et c’est là que les deux hommes décident de se rendre à la quincaillerie pour informer leur patron. Alertés entre-temps, les proches d’Ibrahim Mustapha avaient informé la police. Ce n’est qu’après plusieurs jours que les recherches ont mené à la découverte du cadavre du quadragénaire sur un terrain en friche à Rose-Hill. Il était caché sous des feuilles à 200 m de sa camionnette. Il portait de profondes blessures à la nuque et au visage. L’autopsie effectuée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le N° 1 du service médico-légal de la police, assisté du Dr Salim Saïb, a attribué le décès aux multiples blessures de la victime. Ibrahim Mustapha avait reçu plusieurs coups de sabre, dont cinq mortels. L’enquête policière avait débouché sur l’arrestation de Samuel Chavreemootoo et Sheik Mohamed Saoud, deux habitants de Plaisance alors âgés de 19 et 24 ans respectivement. Ils avaient reconnu être les auteurs de l’agression mortelle d’Ibrahim Mustapha. Un vol serait à l’origine de ce crime.