« En tort ou pas, on n’avait pas le droit de prendre la vie de mon frère », enrage Nisha, la soeur d’Atmaram Ramkissun, 44 ans, mortellement poignardé à Gopala Lane, Mahébourg, hier, mardi 4 février.

Nisha raconte avoir rendu visite à son frère aîné le jour du drame. Ce menuisier de 44 ans semblait presser par son boulot. « Mo pe al pran enn mezir, mo ena travay », ont été les dernières paroles d’Atmaram Ramkissun à sa famille.

Dans l’après-midi de mardi, la police de l’hôpital de Mahébourg devait être alertée d’une agression à Gopala Lane. Sur les lieux, Atmaram Ramkissun a été retrouvé grièvement blessé. Le quadragénaire a rendu l’âme peu de temps après.

« Li pa marye, li pena zanfan. Mo bann zanfan ki kouma so zanfan », regrette Nisha.

Selon les informations recueillies, Atmaram Ramkissun se trouvait en compagnie de sa petite amie quand le concubin de cette dernière, un dénommé Sandiren, a fait irruption. Ce dernier aurait agressé la victime à coups de couteau de cuisine.

Le suspect a, par la suite, attendu l’arrivée de la police. L’arme a été retrouvée sur les lieux.

Sandiren a été arrêté et conduit à la CID de Mahébourg pour être entendu par les policiers. Il devrait comparaître en cour de Mahébourg aujourd’hui pour son inculpation provisoire.

L’autopsie pratiquée a attribué le décès d’Atmaram Ramkissun à un « stab wound to the chest«