Les trois suspects soupçonnés d’être responsables de la mort de Bhagwantee Heeramun sont de retour sur la scène de crime ce mardi 12 juin. Un important dispositif de police a été mis en place à la rue Maurel à Rivière du Rempart afin que la police puisse procéder à une reconstitution des faits en présence des compagnons de beuverie de la défunte sexagénaire le soir du drame.

Au départ, les enquêteurs se sont intéressés à un suspect qui devait se présenter en cour hier après que Bhugwantee Heeramun avait porté plainte contre lui l’année dernière pour viol. La police soupçonnait qu’il aurait éliminé la septuagénaire pour ne pas faire face à son procès. Sauf que l’accusé s’est présenté en justice et il a même fourni un alibi qui l’a disculpé dans cette affaire de meurtre.

En se basant sur certains renseignements, la police a appris que Bhugwantee Heeramun, 72 ans, aussi connue sous le nom de Shanti était en compagnie d’un SDF le soir près d’un kiosque à Maurel Road. Les enquêteurs ont vite mis la main sur Gautam Seetaram qui, au cours de son interrogatoire, a déclaré qu’il avait participé à une partie de beuverie avec la septuagénaire et deux autres amis, nommément Chinanen Dorsamy, 59 ans, et Rohit Doobeejaising âgé de 61 ans. Dans un premier temps, le quadragénaire a nié toute implication dans la mort de la retraitée avant de se rétracter.

Ils sont finalement passés aux aveux et ont ont comparu en cour de district de Rivière du Rempart ce mardi ou une accusation provisoire de meurtre a été logée contre eux. Ils seront reconduits en cellule après la reconstitution des faits, car la police a objecté à la remise en liberté conditionnelle.