Un des suspects a été interrogé aux Casernes centrales

La Criminal Investigation Division (CID) de Flacq, menée par le sergent Motee, a procédé à l’arrestation de deux suspects lundi dans le sillage de l’enquête sur le meurtre de Coonjan Beesessar (49 ans) dont le cadavre a été retrouvé dans un champ de cannes à Bel-Etang dimanche.

La police a appris que la victime a été aperçue en compagnie de Winsley Donovan Baya (21 ans) et Niven Sivapragassen Somadoo (29 ans) vendredi dernier. La police a débarqué chez ces deux habitants de St-Julien d’Hotman, mais ils n’étaient pas chez eux. Se basant sur un renseignement, les policiers ont inspecté une maison abandonnée dans la localité où se terraient les deux fugitifs. Ils ont par la suite été remis à l’équipe de l’inspecteur Jhugoo de la Major Crime Investigation Team (MCIT) et Donovan Baya a confirmé avoir volé l’argent de la victime. La police a découvert des pièces de monnaie lors d’une fouille chez lui.

Par la suite, il a conduit les limiers sur un terrain en friche où ces derniers ont retrouvé les clés de la Toyota appartenant à Coonjan Beesessar. Le suspect a également montré à la MCIT un fil de fer utilisé pour étrangler le chauffeur de taxi. Ces objets ont été envoyés pour analyse au Forensic Science Laboratory (FSL).

Lors de son interrogatoire aux Casernes centrales, le jeune homme a expliqué brièvement avoir demandé à la victime de faire une “course”. Mais une dispute a éclaté en chemin et avance que ce serait Niven Somadoo qui l’aurait étranglé. Puis, ce dernier a fait main basse sur l’argent se trouvant dans la voiture et ils se sont enfuis en laissant le cadavre de la victime dans un champ de cannes. Donovan Baya devrait donner davantage de précisions sur les circonstances de ce meurtre lors de son prochain interrogatoire. Après avoir passé la nuit en cellule policière, les deux jeunes sont attendus en justice ce mardi où ils devront faire face à une accusation provisoire de meurtre.

Pour rappel, le corps en décomposition de Coonjan Beesessar a été découvert dans un champ de cannes à Bel-Etang dimanche après-midi. Le quadragénaire se trouvait sur le siège avant pour passager dans son taxi. Son cousin avait signalé sa disparition à la police de Quartier-Militaire vendredi. Il avait pris son taxi vers 8h le matin sans rien dire sur sa destination. La police a noté des traces de sang dans son véhicule et des blessures sur son cou. Elle a vite soupçonné un cas de “foul play”.

Cette thèse a été confirmée par l’autopsie du Dr Maxwell Monvoisin qui a attribué le décès de Coonjan Beesessar à un « ligature strangulation ». Les enquêteurs soupçonnent qu’il a été attiré dans un guet-apens avant d’être tué. D’autres développements sont attendus dans cette affaire bientôt. L’enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Mannaram, assisté du surintendant Rugbur, responsable du Central CID.