Les deux autres accusés poursuivis devant les Assises pour le meurtre de l’Écossaise Janice Farman à Albion en 2017, à savoir Kamlesh Mansing et Anish Sooneea, ont plaidé coupables lors de leur procès, pris sur le fond mercredi. Kamlesh Mansing a plaidé coupable de “manslaughter” (meurtre sans préméditation) alors qu’Anish Sooneea a plaidé coupable de complicité.

L’audition des témoins a eu lieu avec le témoignage des officiers de police responsables de l’enquête. Le surintendant de police Luciano Gérard, qui était en charge de la MCIT lors de l’enquête, répondant aux questions de l’avocat Ravi Rutnah qui défend Kamlesh Mansing, a indiqué que Janice Farman avait un permis de travail pour Maurice et était employée dans une compagnie à Quatre-Bornes, soit PECS Mauritius Ltd.

Interrogé sur l’attitude de Mansingh, le surintendant de police devait indiquer que l’accusé avait coopéré avec la police tout au long de l’enquête et avait raconté dans les détails ce qui s’était passé le jour où ils se sont introduits chez Janice Farman, avançant que c’était

Ravish Rao Fakoo qui avait planifié un vol vu qu’il avait des problèmes financiers.
L’avocat d’Anish Sooneea, Me Arun Kutwaroo, devait lui aussi interroger le témoin sur le comportement de son client. Le témoin a soutenu que Sooneea en avait fait de même en racontant tout ce qui s’était passé le jour du meurtre. Le témoin a indiqué qu’il avait été demandé à Anish Sooneea à un moment donné d’emmener le fils adoptif de 10 ans de l’Écossaise dans une autre pièce lorsqu’ils se disputaient avec elle.

Par ailleurs, le Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer, a présenté son rapport d’autopsie de la victime, en date du 11 juillet 2017. Janice Farman est décédée des suites d’une “asphyxia due to compression of neck”. Selon le médecin légiste, il est clair que la victime avait été étranglée manuellement, mais aussi avec un objet s’apparentant à une corde. Les hématomes perçus au visage indiquent qu’elle s’était débattue quand elle avait été étranglée.

Lourdes Marthe Lorna Nemdharry, ex-collègue de l’Écossaise, a aussi été appelée à la barre des témoins. Cette dernière a expliqué que Janice Farman avait rejoint la compagnie en 2014. Elle connaissait son fils adoptif car la victime avait l’habitude de l’emmener au bureau. Lourdes Marthe Lorna Nemdharry a expliqué en cour que c’est elle que le fils de l’Écossaise avait appelée après l’agression mortelle. Elle a indiqué que la victime était en couple avec un Camerounais qui n’était pas au pays au moment des faits.
Le jeune garçon lui avait expliqué au téléphone « qu’il y avait trois hommes dans la maison ». Le témoin avait appelé la police d’Albion par la suite. À savoir que le procès de Ravish Rao Fakoo a déjà été entendu et que son jugement a été fixé à une date ultérieure.