Ravish Rao Fakhoo et Anish Sooneea, deux des prévenus arrêtés pour le meurtre de l’Écossaise Janice Farman en juillet 2017 à Albion, ont, par le biais de leurs avocats, demandé à obtenir la liberté conditionnelle en attendant la clôture du procès qui leur est intenté devant les Assises.

Lors de leur comparution hier, la demande de remise en liberté de l’accusé, Anish Sooneea, a été rayée après une motion de Me Azam Neerooa, assistant du directeur des poursuites publiques, en raison de l’absence de son avocat. Me Rama Valayden, qui représente Ravish Rao Fakhoo, n’était, lui, pas disponible. Les débats sur la demande de remise en liberté ont été reportés au 8 mai. Janice Farman, 47 ans et originaire de Clydebank, en Écosse, avait été tuée sous le regard impuissant de son fils de 10 ans dans la nuit du 6 au 7 juillet dans sa maison. Janice Farman a été asphyxiée après que trois hommes masqués ont fouillé sa maison. Ses présumés meurtriers ont emporté une PlayStation, un téléviseur et des bijoux avant de prendre la fuite dans la voiture de la victime. Le fils adoptif de celle-ci, autiste de naissance, avait assisté à toute la scène. Il devait alerter une amie, habitant Vacoas, laquelle a immédiatement alerté la police. Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux du drame, ils ont découvert la victime allongée sur le dos dans sa chambre portant des traces de sang sur la bouche.

Dans le sillage de l’enquête, deux suspects avaient été en premier lieu arrêtés, à savoir Ravish Rao Fakhoo et son ami Kamlesh Mansingh, tous deux âgés de 25 ans et habitant Palma. Emmenés au bureau de la MCIT en présence de leurs hommes de loi, tous deux ont nié toute implication dans ce crime. Un troisième suspect, Anish Sooneea, avait, lui aussi, été arrêté. C’est en recueillant les témoignages des voisins, des collègues de la victime et de ses proches, que les enquêteurs ont appris que Janice Farman avait pour habitude de recevoir chez elle trois invités, soit ceux ayant été arrêtés et qui font désormais face à un procès devant les Assises.