Photo d'illustration

Marie Cynthia Spéville François, âgée de 18 ans, soupçonnée d’être impliquée dans le meurtre de son époux Désiré Laval François (66 ans), a comparu au tribunal de Port-Mathurin avec son bébé dans les bras. Elle fait partie des rares femmes qui allaite son nourrisson en détention.

Avant sa comparution devant le magistrat Daniel Dangeot – une charge provisoire de meurtre pèse sur elle –, la jeune femme a remis son enfant à sa mère qui l’a gardée pendant quelques minutes. Cette scène n’a pas échappé à ceux présents en Cour ce jour-là. Comme la police a objecté à la demande de remise en liberté conditionnelle, Marie Cynthia Spéville François a été reconduite à la prison de Pointe-La-Gueule avec son nourrisson en attendant sa prochaine comparution fixée au 26 décembre.

La jeune femme avait accouché le 24 juillet, soit le jour de son arrestation par une équipe de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Mathurin. Elle fait partie des quatre suspects arrêtés dans cette affaire. Sa complice présumée, Isabelle Jean Louis, âgée de 19 ans, également détenue à la prison de Pointe-La-Gueule, a aussi un enfant entre les bras dans sa cellule. Elle avait donné naissance à un bébé au lendemain de son arrestation. Son époux Henri Didier Louis (21 ans) et Louis Emmanuel Adeline (23 ans) sont également en détention préventive et répondent tous d’une accusation provisoire de murder.

Le meurtre de Désiré Laval François avait choqué les Rodriguais. Son corps à moitié nu avait été retrouvé dans le lagon d’Anse Fémi dans la matinée du 22 juillet. Si dans un premier temps la police soupçonnait une noyade, le rapport d’autopsie a attribué le décès du sexagénaire à une “fracture with dislocation of cervical vertebrate”.

Après enquête, la CID de Port-Mathurin a aprréhendé Henri Didier Louis et Louis Emmanuel Adeline. Ces derniers ont avoué avoir agressé Désiré Laval François. Cependant, ils ont ajoué qu’ils avaient agi sur les instructions de l’épouse du défunt, Marie Cynthia Spéville François. Et d’ajouter que la jeune femme avait élaboré un plan pour tuer Désiré Laval François et le jeter à la mer.

Isabelle Jean Louis est soupçonnée de complot. La police estime que le sexagénaire a été tué en sa présence, mais qu’elle n’a rien révélé à personne. D’ailleurs, elle déclare dans sa version des faits qu’elle n’a pas agressé Désiré Laval François car elle était enceinte.

Les enquêteurs estiment que le sexagénaire a été battu à mort, mais que la raison de cet acharnement reste un mystère. Aucun des quatre suspects n’a donné de détails dessus, alors que l’épouse du défunt a fait valoir son droit de silence depuis son arrestation.