• Attendu à Maurice, il compte animer un point de presse pour lancer un appel à informations dans l’affaire du meurtre de son épouse

John Mc Areavey, dont l’épouse Michaela Harte avait été retrouvée morte dans la chambre 1025 de l’ex-hôtel Legends, ne compte pas baisser les bras car, selon lui, justice n’a toujours pas été rendue dans cette affaire. Après la diffusion d’un “podcast” récemment dans lequel il s’était exprimé sur cette affaire, et avait même critiqué la justice mauricienne, John Mc Areavey, à travers le Stock Daily Dish (SDD), a fait part de son intention de venir Maurice pour relancer l’appel pour obtenir des informations dans le cadre du meurtre de son épouse.

« John Mc Areavey, whose wife Michaela was murdered on honeymoon in Mauritius, is returning to the island to make a fresh appeal for information », écrit le journal en ligne SDD. Selon cet article de presse, John Mc Areavey avait signifié son intention d’aller jusqu’au bout pour s’assurer que justice soit rendue dans cette affaire. « We need to appeal to the people of Mauritius, so we felt that the best way to achieve that is to get on a plane and get out there », dit-il à la presse. L’époux de Michaela Harte soutient de plus que même s’il s’est remarié et entouré « d’une famille formidable », il ne peut oublier ce qui s’est passé et tourner la page. John Mc Areavey compte de fait tenir un point de presse à son arrivée à Maurice pour lancer un appel à informations. D’autres membres de sa famille se joindront aussi à lui.

Le mois dernier, John Mc Areavey avait diffusé un “podcast” en neuf parties dans lequel il s’exprime sur cette affaire et émet de vives critiques contre la justice mauricienne qui, dit-il, « needed to do more to bring her killers to justice ». Il estime que « rien n’a été fait jusqu’ici parce (qu’il) n’est pas Mauricien » et demande l’intervention des politiciens irlandais auprès des autorités mauriciennes.

John Mc Areavey dit craindre que les autorités mauriciennes aient abandonné cette affaire et que la justice ne sera jamais rendue. Dans cette bande sonore, John Mc Areavey rappelle qu’en 2017, il avait rencontré les enquêteurs ainsi que le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, mais que « rien n’a été fait ». Il avait même promis une récompense de Rs 2 M à quiconque auraient des informations à donner pour faire la lumière sur cette affaire.