Jayraj Sookur
  • « We take the view that the sentence of penal servitude for life was richly deserved », souligne le “full bench”

Condamné à la prison à perpétuité par la Cour d’assises le 11 février 2016 pour le meurtre de sa belle-fille, Stacey Henrisson, Jayraj Sookur a vu son appel rejeté dans un jugement rendu par le “full bench” de la Cour suprême, composé du Chef juge et des juges Nirmala Devat et Rita Teelock.

Six ans après l’éclatement de cette sordide affaire, l’avocat de M. Sookur, Me Avineshwar Dayal, avait remis en question l’identité de la victime qui, selon lui, n’avait pas été établie lors du procès en l’absence de preuves concrètes. L’homme de loi contestait aussi le “summing up” du juge de la Cour d’assises Benjamin Marie-Joseph qui, selon lui, n’avait pas mis en avant plusieurs points soulignés par la défense lors du procès.

Les juges en appel ont, eux, catégoriquement rejeté l’argument concernant l’identité de la victime, faisant ressortir qu’à maintes reprises, les prélèvements d’ADN avaient confirmé son identité.

« We note, firstly, that we have found no misdirection to the jury on the identity of the victim which was sufficiently established independently of the evidence of Dr d’Hotman de Villiers. There was scientific evidence from which the jury could safely infer that the victim was Stacey Henrisson », ont soutenu les juges en appel.

Ces derniers n’ont trouvé aucune lacune dans le “summing up” du juge Benjamin Marie-Joseph, en faisant ressortir que les directives de ce dernier étaient précises sur le cas de la défense. « We hold that the directions on the facts as given by the learned trial Judge cannot be said to have resulted in a miscarriage of justice », disent-ils.

Pour ce qui est de la sentence, la cour d’appel a trouvé que la prison à perpétuité était justifiée dans cette affaire.

Reconnu coupable par la majorité des jurés du meurtre de sa belle-fille, Jayraj Sookur a été condamné le 11 février 2016 par le juge Benjamin Marie-Joseph, qui a présidé ce procès, à une peine de prison de prison à vie, équivalent à 60 ans de prison. Pour le juge, étant donné la gravité et les circonstances entourant le crime, il fallait appliquer une sentence sévère.

Pour rappel, Stacey Henrisson avait été découverte partiellement dénudée dans un sac en plastique jeté au fond d’un ravin à Plaine-Champagne le 13 mai 2012 par des randonneurs. Son corps était en état de décomposition. Deux suspects avaient été arrêtés quelques jours plus tard, Jayraj Sookur, compagnon de la mère de Stacey Henrisson, accusé de meurtre, et son chauffeur Ramdassen Tany, pour complicité dans ce meurtre. Ce procès très médiatisé qui a duré environ quatre semaines a vu défiler une trentaine de témoins, dont les proches et parents de la victime, venus faire état des appels à l’aide de l’adolescente, et ceux impliqués dans l’enquête policière, invités à faire la lumière sur le meurtre.