Kabeernauthsing Adonee (34 ans) est passé aux aveux. Il a en effet admis avoir assené plusieurs coups de sabre à son beau-frère, Suren Appadoo (40 ans), dimanche soir à Cité-Vuillemin, Quartier-Militaire, causant la mort de ce dernier. Selon lui, la victime l’aurait « provoqué ». Il explique ainsi qu’il se trouvait chez lui le jour du drame lorsque, alors qu’il consommait des boissons alcoolisées avec son fils (16 ans) et un voisin (20 ans), Suren Appadoo aurait débarqué.

L’homme, qui revenait d’une partie de pêche, avait déjà eu une violente prise de bec un peu plus tôt dans la journée avec le suspect, nécessitant même l’intervention de la police. Les choses étaient cependant rapidement rentrées dans l’ordre. Sauf que, selon le suspect, la victime était toujours sous le coup de la colère.

Au cours de son interrogatoire, Kabeernauthsing Adonee a ainsi affirmé que la victime aurait commencé à l’injurier en pleine rue en rentrant de sa partie de pêche. C’est alors que le suspect se serait énervé à son tour. « Mo ti pe bwar ek ti ena enn ti presion dan latet », a-t-il expliqué à l’équipe du Detective Inspector Moosun, de la CID de Quartier-Militaire. Aussitôt, l’ex-beau-frère de la victime se serait rué dans sa maison, où il se serait emparé d’un sabre avant d’en asséner plusieurs coups à la victime. Sa compagne (31 ans), son fils, et son ami sont ensuite arrivés peu après sur les lieux, essayant de soulever la victime pour lui faire « boire de l’eau ». En vain, car Suren Appadoo avait déjà rendu l’âme.

C’est alors que le frère de la victime est apparu sur le chemin. Ce dernier raconte ainsi avoir aperçu « trois silhouettes près d’un homme à terre », sans savoir alors de qui il s’agissait. Mais en le voyant, les individus en question seraient rentrés chez le présumé meurtrier, avec pour effet d’éveiller les soupçons du frère de la victime à l’effet que le dénommé Adonee était mêlé dans cette affaire d’agression. Le frère a alors alerté la police de Quartier-Militaire. Plusieurs unités de police ont ensuite effectué une descente sur les lieux du crime. Sur les instructions du Dr Maxwell Monvoisin, le corps de la victime a été emmené à la morgue de l’hôpital Brown Séquard, à Beau-Bassin, où une autopsie a attribué le décès à de « multiple chopped wounds head and neck ».

Peu après, des éléments de la CID et de la MCIT ont interpellé Kabeernauthsing Adonee et tous ceux qui se trouvaient alors chez lui. La compagne et le fils du suspect ont immédiatement affirmé ne pas avoir assisté à la scène, admettant simplement avoir vu la victime à terre et avoir « tenté de l’aider ». Un autre individu, qui n’est autre qu’un voisin, a, lui, confirmé avoir vidé « quelques verres » avec le suspect et son fils. S’il dit ne pas avoir non plus assisté au drame, il admet toutefois avoir entendu Suren Appadoo se disputer avec Kabeernauthsing Adonee dans la rue.

La compagne et le fils du suspect, ainsi que leur voisin, ont tous trois été autorisés à partir après leur interrogatoire. Le quadragénaire, lui, a été inculpé sous une charge provisoire de meurtre lors de sa comparution par vidéoconférence devant le magistrat Navish Jheelan. Il demeure en détention préventive jusqu’au 4 mai. A noter que la police a saisi deux sabres au domicile du présumé meurtrier, lesquels ont été envoyés pour analyses au Forensic Science Laboratory. L’enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Mannaram, assisté de l’ASP Buchoo et du sergent Ramasami.