L’enquête préliminaire sur le meurtre de Denis Fine est officiellement bouclée aujourd’hui. La magistrate Maryse Kala-Panglose a demandé aux avocats d’envoyer leur « submission in writing ». Le « ruling » de la Cour de district de Pamplemousses est attendu lundi.
Après plus de dix mois de travaux devant la magistrate Maryse Kala-Panglose siégeant en Cour de district de Pamplemousses, l’enquête préliminaire sur le meurtre de Denis Fine tire à sa fin. Le ruling sera transmis au bureau du directeur des poursuites publiques (DPP) lundi.
Christophe Legrand (alias Souris) a été longuement contre-interrogé par l’avocat de la poursuite Me Jagganaden Muneesamy. Le témoin de la défense a maintenu ne rien savoir des événements du 3 janvier 2010, date à laquelle son cousin Denis Fine a été tué d’une balle en pleine tête alors qu’il était sous sa véranda à Résidence Maison-Rouge à Pamplemousses. Me Muneesamy a passé au crible les dépositions du témoin. Celui-ci continue à avancer ne pas savoir ce qu’il y a dans ses déclarations, soutenant que la Major Crimes Investigation Team les ont pré-écrites. « Mo ti zis sinie mwa. »
Christophe Legrand a avancé que la MCIT lui aurait demandé de « fer kouma dir mo pann trouv avoka ». Le témoin de la défense a soutenu qu’il devait dire à son avocate Me Devina Deonarain que son « statement » était en bonne et due forme. Il a déclaré que son avocate n’était quant à elle pas satisfaite de la déclaration qu’il avait faite à la MCIT. « Touletan mo ti dir mo avoka ki mo inosan ladan… Akoz samem li pa ti satisfe ek lanket-la », a-t-il souligné. Il a aussi soutenu que son avocate « ti pe gayn maltraite ». La Cour lui a demandé plus de précisions . Le témoin a répondu que « ti pe kriy ek li for for… »
L’avocat du parquet a lu un extrait de l’une des dépositions de Christophe Legrand à la MCIT. « En fait kouma mo finn fini montre li (Polocco) Denis. Mo finn trouv li ouver so sac ki ti lor dal ek li finn tir enn fizi […] ti ena enn viseur lor la. » Me Muneesamy lui a demandé s’il peut confirmer l’authenticité de la déclaration. Christophe Legrand a répondu que Denis Fine était de sa famille et qu’il ne lui ferait aucun mal ; « Seki ou pe dir mwa la menti sa ! »
Me Muneesamy a été interrompu à plusieurs reprises par les avocats de la défense. Me Rama Valayden (avocat de Polocco) a objecté à une question du parquet en disant que Christophe Legrand a été rayé de la liste des témoins de la poursuite en février. « Questions asked by the State have to be based on instructions received from one of the witnesses of the prosecution… In this present case the instruction cannot emanate from the present witness », a soutenu Me Valayden.
En référence au Code of Ethics of Barristers, Me Raouf Gulbul – qui représente les intérêts de Sada Curpen – a soutenu la motion, affirmant que « the prosecution is instructed by the brief they have ». Le ministère public a répliqué en disant que la poursuite peut contre-interroger un témoin sur ce qu’elle pense être pertinent.
Dans l’une des déclarations de Christophe Legrand consignée en avril 2010, il est question d’un barbecue le 4 janvier 2010 avec Patrick Steeve Prinslet Serret (alias Polocco), Westley Badoodeenkhan (alias Toto) et Gino Robertson (alias Batman). Le témoin de la défense a affirmé n’avoir jamais déclaré cela dans sa déposition en avril mais a toutefois soutenu l’avoir dit lors de son premier « statement » en janvier. Il a fait ressortir que le mécanicien qui travaille au magasin de Badoodeenkhan l’avait invité.
Me Assad Peeroo a questionné Christophe Legrand au sujet de ses dépositions. Celui-ci a déclaré n’être pas au courant des événements en disant que « parfwa bann paz-la ti deza plin… Mo ti zis sinie… Mo ti lor sok sa lepok-la ».
Me Assad Peeroo : Ou ti temoin la poursuite avan ?
Christophe Legrand : Wi… Avek sa kantite santaz bann la ti fer avek mwa la…
Me Peeroo : Ou kapav dir lakour ki ti propoz ou pou ou debout kouma temoin la poursuite ?
Legrand : Si pa aksepte pou al dan prizon…
Me Peeroo : Kifer ou finn refize alor ?
Legrand : Se enn zafer ki mo pann trouve… En plis Denis ti enn fami avek mwa… Mo pa kapav vinn dir enn zafer ki pa existe.
Me Assad Peeroo a ensuite demandé à Christophe Legrand s’il y avait quelqu’un d’autre au bureau de la MCIT quand il faisait ses dépositions. Le témoin de la défense a précisé qu’il y avait une femme qui était souvent en conversation avec les limiers de la MCIT. Il a avancé ne pas connaître la personne mais qu’il avait entendu les enquêteurs l’appeler Tina.
Me Peeroo : Ou ti deza trouv li ?
Legrand : Mo pa kone… Mo krwar li travay dan MCIT sa tifi-la…
Polocco est accusé d’avoir abattu Denis Fine, un Mauricien établi en France, dans la nuit du 3 janvier 2010 d’une balle en pleine tête à Résidence Maison Blanche à Pamplemousses. Westley Badoodeenkhan, Gino Robertson et Sada Curpen sont accusés de conspiracy to murder. Mes Rama Valayden assisté par Rouben Mooroongapillay assure la défense du meurtrier présumé. Mes Alvin Juwaheer, Assad Peeroo et Raouf Gulbul représentent respectivement Westley Badoodeenkhan, Gino Robertson et Sada Curpen. La poursuite est représentée par Me Jagganaden Muneesamy en l’absence de Mes Mohana Naidoo et Vinod Rammaya.